Le cours de l’or plombé par le raffermissement du dollar

Mots-clefs : , , , ,

Les vicissitudes de Chypre n’auront pas permis cette semaine au cours de l’or  de tirer son épingle du jeu sur les marchés. Les achats de métaux précieux  auront en effet été durement impactés cette semaine par un net raffermissement du dollar. Une situation dûe toutefois à l’impact sur l’euro d’un danger de contagion de la crise chypriote à d’autres pays membres de l’Union européenne.  Des propos de dirigeants européens et du lobby bancaire US n’arrangeant rien à l’affaire, faisant plonger l’euro sous 1,28 dollar.

Si la semaine dernière, l’or avait pu bénéficier en plein de ses qualités – recherchées – de valeur refuge, alors que Chypre se trouvait alors sur la sellette face à  ses créanciers, l’annonce de la conclusion d’un accord conclu obtenu in extremis  entre Nicosie et ses bailleurs de fonds a fait chuter le prix de l’once d’or d’une vingtaine de dollars en quelques heures. Le cours atteignant même on plus bas niveau depuis deux semaines.

Si les analystes s’attendaient à une demande accrue d’investisseurs recherchant des  valeurs refuges, tel n’a pas été entièrement le cas, le prix de l’or s’effritant mardi et mercredi.

Comme lors des précédentes crises aigües observées en zone euro, les investisseurs se sont tournés vers le dollar et non vers les métaux précieux , la monnaie américaine demeurant  la plus sûre des devises à l’heure actuelle, si l’on en croit les experts.

Effet boule de neige, le renforcement du billet vert  a lui-même affaibli l’attrait des métaux précieux – dont les achats sont libellés  en dollars –  aux yeux des investisseurs munis d’autres devises.

La publication mardi d’indicateurs américains laissant entrevoir  des perspectives encourageantes quant à une éventuelle reprise économique des USA auront également diminué les intentions d’achat en faveur du précieux métal.

Si mercredi soir, le prix de l’once d’or a pu enregistrer un rebond non négligeable, la tendance aura toutefois été de courte durée, les investisseurs  étant moins enclins à rechercher ses atouts de valeur refuge alors que contrairement à ce qui était redouté, aucun mouvement de  panique n’a été observée lors de   la réouverture banques chypriotes.

Au final, sur   le London Bullion Market, l’once d’or aura  terminé vendredi  à 1598,25 dollars vendredi contre 1607,75 dollars en fin de semaine dernière.

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 30 mars 2013

Sources : AFP, ats


Le Blog Finance

Partager cet article