Le cours du cacao repart légèrement à la hausse

Mots-clefs : , , , ,

Le cours du cacao est réparti légèrement à la hausse cette semaine,  même si de faibles volumes d’échanges ont pu être observés en raison des congés de la fête de Thanksgiving aux États-Unis. Rappelons que les prix de la fève  noire s’étaient stabilisés la semaine dernière, après avoir enregistré une forte chute.
Vendredi, les cours ont atteint des plus hauts depuis deux semaines, s’échangeant à 1.910 livres sterling la tonne à Londres et 2.887 dollars la tonne à New York.
Les économistes de Commerzbank estiment que la prime de risque associée à la propagation d’Ebola en Afrique de l’Ouest, phénomène qui  avait  poussé fin septembre les prix du cacao à leur plus haut niveau depuis le printemps 2011, n’est plus d’actualité.
Inversement,  le bonheur des uns faisant  le malheur des autres et vice versa  …  l’arrêt de la pandémie aux frontières  des deux principaux producteurs de cacao de la planète  que sont la Côte d’Ivoire et le Ghana aura provoqué  une forte chute des prix fin octobre et début novembre,  suite aux retraits des investisseurs spéculatifs.
Phénomène qui nous conforte au passage sur le fait qu’Ebola  riment toute à la fois  avec cacao et spéculation  …
Désormais, le marché tente de retrouver un équilibre fondé sur les fondamentaux, tenant des bons vieux principes de l’offre et de la demande.

Notons sur ce point que la majeure partie des récoltes de cacao ont bien debuté en Côte d’Ivoire et au Ghana ; On peut en effet noter une forte hausse des arrivées de fèves dans les ports ivoiriens (+64% au port de San Pedro selon Commerzbank).
Il n’en demeure pas moins que la plupart des opérateurs continuent à redouter d’importants déficits de production lors des prochaines saisons.
Elément notable qui semble démontrer que la spéculation règne en maître dans le secteur du cacao, les rumeurs pouvant favoriser les investisseurs spéculatifs. Ainsi, vendredi, l’Organisation internationale du cacao (ICCO) a dû démentir des bruits de marché – pour ne pas dire des bruits de couloirs – laissant entendre que le marché mondial du cacao pourrait souffrir d’un déficit allant jusqu’à un million de tonnes d’ici à 2020.

Au final, vendredi sur le Liffe de Londres, la tonne de cacao pour livraison en mars 2015  valait 1895 livres sterling vendredi à la cloture contre 1.869 livres sterling le vendredi précédent lors de la pause méridienne.

Parallèlement, sur le ICE Futures US de New York, la tonne pour livraison en mars valait 2.862 dollars, contre 2.821 dollars en fin de semaine dernière.

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 30 novembre 2014

A lire également :

Cacao : le cours en chute après des prises de bénéfices

Le cours du cacao dopé par prises de bénéfices et spéculation


Le Blog Finance

Partager cet article