Le cours du café régresse alors que le risque de pénurie s’estompe

Mots-clefs : , , , , , ,

Après avoir rebondi la semaine dernière, les cours du café ont régressé ces derniers jours, tombant même jeudi à leur plus bas niveau depuis trois mois à Londres, à 1.987 USD la tonne.

Même tendance à New-York, où les prix n’avaient pas été aussi bas depuis un mois et demi, s’échangeant à 176,70 cents la livre.

Rappelons que les cours s’étaient envolés au cours des quatre premiers mois de l’année, dopés par une sécheresse exceptionnelle au Brésil, premier producteur mondial. Une situation qui avait suscité de vives craintes quant à l’apparition d’un déficit d’offre sur le marché.

Mais désormais les analystes estiment que même dans le cas où la demande dépasserait l’offre, aucune pénurie ne devrait voir le jour cette année, les stocks demeurant élevés après des années de surproduction. Contexte de nature à engendrer une tendance baissière.

La vigilance est toutefois de mise, face à la perspective d’El Niño, lequel se traduit par un réchauffement des eaux de l’océan Pacifique, généralement synonyme d’un temps plus sec que d’habitude en Asie et plus humide que de coutume en Amérique latine.

Au final, vendredi, sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en juillet valait 2003 USD vendredi à la cloture, contre 2056 USD lundi à l’ouverture.

Parallèlement, sur le ICE Futures US de New York, la livre d’arabica pour livraison en juillet valait 181,35 cents, contre 194,10 cents sept jours auparavant.

Sources : AFP, cabinet Capital Economics, Citi

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 25 mai 2014


Le Blog Finance

Partager cet article