Le cours du coton de nouveau en baisse : le calme avant la tempête ?

Mots-clefs : , , , , ,

Le cours du coton a de nouveau été orienté à la baisse cette semaine à New York, l’offre étant supérieure à la demande.

Néanmoins, la vigilance est de mise alors que la tendance pourrait s’inverser dans les prochains jours. Les experts expliquant la baisse actuelle par une arrivée du coton sur le marché plus rapide que l’écoulement des stocks.

En début de semaine, le ministère américain de l’Agriculture (USDA) ont certes relevé leur prévision de stocks de fin de campagne dans le monde, publiant des chiffres inférieurs aux estimations du marché. Mais à l’heure actuelle, le coton est récolté à plus de 50% aux Etats-Unis, les spécialistes jugeant parallèlement que la production est de bonne qualité.

Au final, les stocks certifiés de fibre blanche progressent alors même que les investisseurs s’interrogent sur la demande future de la Chine, le premier consommateur mondial. La stratégie d’achat de cette dernière pouvant grandement changer la donne.

Même si les chiffres concernant les exportations publiés ce vendredi semblent très satisfaisants, la demande n’est pas des plus vigoureuses, les achats chinois étant quelque peu à la traîne.

Désormais, de nombreux courtiers redoutent toutefois que la Chine mette aux enchères dans les prochains jours une partie de ses très importantes réserves, ce qui, le cas échéant, réduirait fortement leurs importations, notamment en provenance des Etats-Unis. Rappelons à cet égard que la Chine détient 60 % des stocks mondiaux, contre un quart il y a cinq ans. Fin juillet, ses réserves étaient estimées à 12 millions de tonnes, soit quinze mois de consommation nationale.

Une situation induite par le programme mis en place par le gouvernement afin de soutenir les agriculteurs, Pékin achetant le coton aux producteurs locaux à un prix deux fois plus élevé que le cours affiché sur le marché à terme, à New York.

Les observateurs indiquent en effet que les manufactures chinoises font pression sur Pékin pour que les autorités libèrent les stocks. Arguments invoqués : des difficultés d’approvisionnement en Inde, des pluies abondantes ayant retardé l’acheminement de la production, alors même que la récolte des Etats-Unis n’est pas achevée.

Au final, la livre de coton coté à New York pour livraison en mars s’échangeait vendredi à la mi-séance à 77,87 cents contre 78,64 cents vendredi dernier à la clôture. Affichant ainsi un plus bas depuis janvier.

Parallèlement, l’indice Cotlook A valait quant à lui 83,90 dollars les 100 livres contre 85,05 dollars en fin de semaine dernière.

Sources : AWP, ats, Les Echos

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 17 novembre 2013


Le Blog Finance

Partager cet article