Le cours du pétrole au plus bas de l’année à New-York, plombé par une offre excessive

Mots-clefs : , , , , , , ,

Le cours du pétrole a fortement chuté mardi à New-York, tombant même au plus bas de l’année. Les investisseurs redoutent de plus en plus que l’offre soit bien supérieure à la demande, alors que les chiffres hebdomadaires seront publiés demain aux Etats-Unis. Il est vrai que la production américaine ne cesse de progresser – via notamment un regain du pétrole de schiste – même si une très légère baisse a pu être observée la semaine précédente.

Le prix du baril de « light sweet crude » (WTI) aura ainsi perdu 88 cents durant la journée, s’échangeant à 47,34 dollars sur le contrat pour livraison en avril sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), dont c’était le dernier jour comme cours de référence.

Le prix du baril peine à redresser la barre depuis début mars, date à laquelle il avait chuté de près de 10%, plombé par des craintes persistantes quant à une offre excessive, les réserves américaines de brut atteignant parallèlement un niveau sans précédent.

Certes, comme à l’accoutumée, des mouvements techniques liés à l’expiration du contrat actuel de référence sur le WTI ont pu être également observés.

Si certains analystes montrent un brin d’optimisme, tablant sur un nouveau recul des importations,
la majorité d’entre eux tablent sur une hausse de 2,6 millions de barils de brut, selon le consensus établi par l’agence Bloomberg.

Les investisseurs attendent également fébrilement des informations sur l’éventuel maintien d’une progression régulière outre Atlantique. L’annonce vendredi d’une nouvelle hausse hebdomadaire des puits en activité n’est pas faite pour les rassurer. Leurs inquiétudes à ce sujet sont tellement fortes qu’elles font de l’ombre aux perspectives d’une baisse de production de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses partenaires.

Sources : AFP, Bloomberg

Elisabeth Studer – 21 mars 2017 – www.leblogfinance.com

A lire également :

11 producteurs hors Opep d’accord pour réduire leur production, effet d’annonce ?

Pied de nez à l’Opep : la Côte d’ivoire annonce un doublement de sa production de pétrole

La Libye ne veut pas réduire sa production, tâche accrue pour l’Opep

Iran: production pétrolière à un niveau record, efforts accrus pour les autres producteurs

Le Blog Finance

Partager cet article