Le cours du pétrole plombé par la Fed

Mots-clefs : , ,

Le prix du baril aura achevé la journée de mercredi en nette baisse à New-York, les investisseurs réagissant à chaud à la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Banque Centrale américaine, laquelle souffle le chaud et le froid sur les marchés …
Ces dernières heures, les marchés semblent plutôt « refroidis » par de nouvelles positions de la Réserve fédérale américaine (Fed) laissant entendre lors de la réunion des 30 et 31 juillet qu’elle pourrait prochainement cesser ses mesures de relance … qui s’apparentent grandement à l’utilisation de la planche à billet.

Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en octobre aura ainsi chuté de 1,26 dollar durant la journée, s’échangeant désormais à 103,85 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).
Un mouvement baissier avait d’ores et déjà été observé depuis plusieurs jours, les investisseurs anticipant la teneur des minutes de la dernière rencontre du Comité de politique monétaire (FOMC). Entrevoyant à très court terme la diminution progressive des injections de liquidités de la Fed. Laquelle injecte tout de même la bagatelle de 85 milliards de dollars par mois en rachat d’obligations et de titres hypothécaires.

Selon le compte-rendu désormais officiel, différents membres dudit comité ont suggéré fin juillet de mettre un frein aux opérations d’achats d’actifs menés par la Banque centrale américaine.

Les courtiers semblent à présent intégrer une telle éventualité, conduisant à renforcer le billet vert, et par ricochet à faire baisser le cours du pétrole, libellé en dollar.
Les analystes estiment également que des prises de bénéfices peuvent être réalisées actuellement, les investisseurs revendant du pétrole avant une probable prochaine chute des cours.

Si la politique de la Fed a pu favoriser l’achat d’actifs risqués comme les matières premières, et tout particulièrement le pétrole, via un afflux d’argent frais sur les marchés, désormais la perspective d’un revirement de la Banque centrale devrait inverser la tendance.
D’autant plus qu’un creux de consommation est attendu ces prochaines semaines, alors que la saison estivale propice aux déplacements touche à sa fin, et que la rigueur hivernale n’a pas encore débuté.

Sources : AFP,ats

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 21 août 2013


Le Blog Finance

Partager cet article