Le cours du sucre se stabilise, mais reste plombé par le real brésilien

Mots-clefs : , , , , , ,

Après avoir subi une baisse importante la semaine dernière, le cours du sucre s’est quelque peu stabilisé cette semaine, une offre pléthorique ne permettant pas d’inverser la tendance.

Une situation due notamment à la faiblesse du real brésilien, laquelle incite les industriels à exporter et donc produire plus de sucre que d’éthanol.

Les données publiées cette semaine par la fédération professionnelle brésilienne (Unica) indiquent ainsi que durant la première quinzaine d’août, la proportion de canne à sucre utilisée pour la production de sucre de consommation courante a été plus élevée que les semaines précédentes.

Précisons que mardi dernier, les devises des grands pays émergents ont enregistré un nouveau recul, le real brésilien chutant ainsi au final de 17 % face au dollar depuis le 1er mai.

Une conséquence directe de la politique menée actuellement par la Réserve fédérale américaine (Fed), si l’on en croit les dirigeants des pays concernés. Selon Morgan Stanley, 760 millions de dollars se sont en quelque sorte « envolés » des fonds investis en actifs émergents durant la seule semaine du 14 août, les investisseurs rapatriant leur argent vers les Etats-Unis, estimant désormais les marchés US plus solides.

Au final, vendredi, sur le Liffe de Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en octobre valait 478,30 dollars vendredi en cloture.

Parallèlement, sur le NYBoT-ICE américain, la livre de sucre brut pour livraison en octobre valait 16,36 cents, contre 16,34 cents en fin de semaine dernière.

Elisabeth Studer – 31 août 2013 – www.leblogfinance.com

Sources : AFP, Le Monde


Le Blog Finance

Partager cet article