Le Danemark devrait investir au Groenland d’urgence

Mots-clefs : , , , ,

oil_Groeland_Ressources_V2web1.jpgIl serait urgent d’investir au Groenland  !
En tout cas, c’est ce qu’affirme le quotiden danois Politiken. Le journal prenant exemple de la Chine, laquelle aurait d’ores et déjà compris – et avant même le Danemark, l’ancienne puissance colonisatrice – le formidable enjeu que représentent les ressources naturelles de la région.

Au contraire, pointe du doit le quotiden, Copenhague ne fait qu’apporter sa contribution au budget groenlandais. Rappelons à toutes fins utiles que l’Etat danois gère encore les affaires étrangères, de sécurité et de défense de l’île, laquelle jouit d’un statut d’autonomie dans les autres domaines.

« Toutes les forces du pays devraient y investir de façon volontaire », affirme le quotidien danois. “Mais où sont les fonds de pension danois ? Où sont l’industrie danoise, le gouvernement ?” s’exclame-t-il ?

Précisons que la plus grande île du monde, avec une superficie de 2,1 millions de km2, pourrait devenir un nouvel eldorado pétrolier, une place que pourrait faciliter une hausse des cours du brut, alors que ce territoire obtient chaque jour un peu plus d’autonomie.

Plusieurs zones de prospection ont été accordées ces dernières années à des compagnies pétrolières.

Des études géologiques ont ainsi identifiées dans le Nord-Est de la région des réserves équivalant à la moitié de celles de l’Arabie saoudite, tout de même …

L’exploitation du brut pourrait offrir à ce vaste territoire, seulement peuplé de 58 000 habitants – inuits  pour l’immense majorité – , d’importantes ressources financières. De quoi accroître les velléités d’indépendance de la population locale..

Mais comme toujours, l’exploitation pétrolière pourrait engendrer de néfastes conséquences pour l’ environnement fragile, préservé par le Fonds mondial pour la nature (WWF) et par Greenpeace.

Sources : Presse danoise, Courrier International, Carto

Le Blog Finance

Partager cet article