Le Maroc : le tourisme impacté par la rage ?

Mots-clefs : , , ,

Rage  et désespoir ?
Alors que le Maroc se félicitait encore ces dernières heures de pouvoir attirer bon nombre de majors pétrolières compte-tenu des ressources en hydrocarbures récemment découvertes dans le pays, des cas de rage transmis à des humains par des chatons nés sur territoire marocain pourraient avoir d’importantes répercussions sur l’économie du pays, touchant directement son secteur le plus sensible et d’un poids non négligeable dans PIB : le tourisme.

Notons au passage que la France – dont le secteur touristique est un élément clé de sa croissance – est également touchée. Rappelons ainsi qu’un chaton importé du Maroc est décédé en France le 28 octobre dernier des suites de la rage.

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) vient pour sa part de lancer une mise en garde à toute personne entrée en contact le 12 octobre 2013 avec des chatons contagieux, deux de ces animaux ayant pu être introduits en Suisse. Un touriste suisse pourrait avoir été infecté par la rage lors d’un récent séjour à Casablanca (Maroc).
L’OFSP a été informé que deux autres petits chats, peut-être issus de la même portée que celle du chaton décédé en France, ont été trouvés sur la plage d’Aïn Diab, à Casablanca.
Selon un témoin, un touriste suisse aurait été en contact avec ces animaux, l’un est tigré, et l’autre blanc. Tous deux pourraient avoir été ramenés en Suisse … alors qu’ils étaient déjà infectés.

L’OFSP prie toute personne se reconnaissant dans cette description de se rendre au plus vite chez le médecin ou de contacter le Centre suisse de la rage à Berne, ajoutant que toute griffure, morsure ou léchage sur une plaie pourrait avoir transmis la maladie.
La rage est en effet une maladie pratiquement toujours mortelle, provoquée par le virus du même nom.

L’affaire pourra au moins faire le bonheur des groupes pharmaceutiques vendant des vaccins contre la rage … tout en affaiblissant l’économie du Maroc en pleines négociations sur des contrats pétroliers.  A quelques  jours – le  22 novembre 2013 –  d’une rencontre historique entre le Roi Mohammed VI  et Barack Obama à la Maison Blanche.

Malédiction du pétrole à sa manière ?

Ironie du sort, un proverbe français dit que  « quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage » …. Désormais c’est le tourisme marocain qui pourrait être atteint de cette maladie …

Sources : ats, OFSP

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 09 novembre 2013

A lire également :

. Maroc : un secteur pétrolier fort prometteur

Maroc : vers la malédiction du pétrole ?

. Maroc : accord  avec Chevron pour l’exploration de pétrole

. Maroc : Abramovitch (Russie) investit dans le pétrole

. Maroc : le tourisme  ne représente  plus  que 7,1% du PIB


Le Blog Finance

Partager cet article