L’industrie automobile allemande perturbée par des inondations « catastrophiques »

Mots-clefs : , , , ,

Quand le dérèglement climatique  impacte le secteur automobile.

Les fortes inondations qui ont frappé l’Allemagne ces derniers jours ont impacté les constructeurs Porsche et Volkswagen.
Porsche a du en effet se résoudre à arrêter la production de la Cayenne, sur son site de Leipzig, demandant à ses ouvriers de rester chez eux. La production du SUV (le modèle le plus vendu de la gamme) a été interrompue.

L’usine se trouve doublement affectée par les inondations qui ont ravagé l’Europe centrale.
Ainsi, l’approvisionnement de pièces en provenance de Slovaquie a tout d’abord été perturbé par les intempéries.
Parallèlement, la livraison de caisses de Cayenne fabriquées en République Tchèque s’est vue interrompue par la coupure de la ligne de chemin de fer reliant le site de l’usine Volkswagen de Bratislava à celle de Porsche.
Bien que les filières d’approvisionnement soient distinctes, les évènements climatiques impactent également la production de la Panamera.

Porsche a d’ores et déjà annoncé qu’il espérait rattraper le retard en augmentant temporairement la production lorsque les communications seront rétablies.

Retour de bâton diront peut-être certains en rappelant que l’industrie automobile allemande bénéficie de coûts de production amoindris par un fort recours à la sous-traitance dans des pays de l’ex Union soviétique, dotés d’une main d’oeuvre bon marché.

De son côté, Volkswagen a dû fermer temporairement son usine de Zwickau, dans le Land allemand de Saxe, les inondations empêchant les ouvriers de se rendre sur leur lieu de travail.

Plus largement, le ministre de l’économie et de la technologie Philipp Rösler a estimé qu’il s’agissait d’ « une catastrophe pour l’Europe et pour l’Allemagne ».
Le président de la fédération de l’industrie allemande, Ulrich Grillo, considérant quant à lui que la catastrophe était même de nature à retarder la reprise économique.

De quoi faire chuter parallèlement les ventes des constructeurs européens …. qui seraient alors doublement impactés. De quoi satisfaire en retour leurs concurrents, américains notamment.

Sources : Le Monde, Reuters, Challenges

Elisabeth STUDER – www.leblogfinance.com  – 08 juin 2013 –


Le Blog Finance

Partager cet article