L’Iran veut développer la production de gaz de South Pars … et dépasser le Qatar

Mots-clefs : , , , , , ,

Mythe ou réalité ? L’avenir nous le dira … en tout cas de telles annonces pourraient expliquer le réchauffement des relations entre l’Iran et l’Occident …  Selon le directeur adjoint de la zone, Abbas Dolatizadeh, les  volumes de gaz extraits du champ iranien de South Pars devraient augmenter de 100 million de mètres cube par jour d’ici la fin de l’année iranienne (laquelle s’achève le 20 mars 2014).

Le responsable a par ailleurs indiqué que l’exploitation actuelle des différentes phases de South Pars offrait plus de 280 millions de mètres cubes de gaz, le journal Fars News indiquant pour sa part que la zone fournissait 44% des besoins de l’Iran.

Lors d’une visite dans la ville de Asalouyeh, située dans la province de Bushehr, le Président iranien, Hassan Rouhani, a quant à lui précisé qu’à terme – soit d’ici les 4 prochaines années, les revenus issus du champ gazier passeront de 40 billions de dollars à 100 billion de dollars.
Le dirigeant ajoutant qu’il pouvait promettre à la nation iranienne que le gouvernement, qu’à terme, la production de South Pars atteindrait non seulement le niveau des volumes extraits par son voisin le Qatar sur le champ de North Dome, mais qu’elle les dépasserait.

Propos destinés certes à la population iranienne, faisant également office de défi par rapport à ses voisins, tout en laissant entendre aux puissances occidentales que l’Iran dispose de moyens de pression pour infléchir leur position face à son programme nucléaire controversé. Voire pourrait même atteint d’une même boulimie d’achats que son partenaire qatari ? Qui sait …

Rappelons que le champ gazier de South Pars est un champ de gaz naturel condensé, situé dans le golfe persique. Il s’agit du plus grand champ gazier mondial, partagé entre l’Iran et le Qatar.
Selon l’AIE (Agence Internationale de l’Energie), la zone renferme 51 trillion de mètres cube de gaz naturel in situ, et 7,9 milliards de mètres cubes de condensat de gaz naturel.  Selon les medias iraniens, la production actuelle de gaz extraite par le Qatar à partir de la zone est plus de 5 fois supérieure à celle de l’Iran.

Sources : Associated Press, Natural Gas Asia

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 3 décembre 2013

A lire également :

. Qatar : une boulimie d’achat liée aux contrats entre France et Iran ?


Le Blog Finance

Partager cet article