L’or et les autres métaux précieux plombés par un dollar vigoureux

Mots-clefs : , , , , , ,

Les cours de l’or et des autres métaux précieux  auront été fortement plombés cette semaine par une hausse du dollar particulièrement vigoureuse, l’apaisement des tensions géopolitiques et une demande atone contribuant en parallèle à leur baisse.

Vendredi, le métal jaune aura ainsi atteint son plus bas niveau depuis huit mois, l’once s’échangeant à 1228,13 dollars. Parallèlement, l’argent chutait jusqu’à 18,46 dollars l’once, au plus bas depuis juin 2013.

Les autres métaux précieux, tels que le platine et le palladium, auront également souffert de cette tendance baissière marquant respectivement des plus bas depuis plus de huit mois (à 1355,30 dollars l’once) et deux mois et demi (à 821,05 dollars l’once).

Le renforcement du billet vert – en partie lié à la publication de chiffres laissant entrevoir de bonnes perspectives de croissance américaine et des spéculations sur un prochain resserrement de la politique monétaire US – pèse actuellement sur le cours des les matières premières, libellées dans la monnaie américaine, en les rendant moins attractives car plus onéreuses pour les investisseurs munis d’autres devises.

Précisons que le dollar a atteint cette semaine un plus haut en 14 mois face à l’euro et depuis six ans face à la monnaie japonaise.

Le bonheur des uns faisant le malheur des autres, si l’on en croit les analystes, les métaux précieux auront également été plombés par l’apaisement des tensions en Ukraine, la trêve conclue entre Kiev et les séparatistes pro-russes calmant quelque peu la situation.

Néanmoins, Russie et les Occidentaux continuent à s’affronter, Union européenne et Etats-Unis venant d’adopter de nouvelles sanctions contre les secteurs bancaire et énergétique russes.

Selon les analystes de Commerzbank, la pression sur les prix de l’or observée à l’heure actuelle peut également s’expliquer par des mouvements de retrait des investisseurs des ETF (fonds d’investissement adossés à des stocks physiques d’or).

Autre élément baissier : la demande de bijoux, pièces et lingots demeure au ralenti, notamment en Asie, alors que Chine et Inde constituent les deux plus importants consommateurs mondiaux du métal jaune.

Au final, vendredi, sur le London Bullion Market, l’once d’or a terminé à 1231,50 dollars au fixing du soir, contre 1.266 dollars le vendredi précédent. Parallèlement, l’once d’argent clôturait à 18,64 dollars, contre 19,13 dollars en fin de semaine dernière.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine achevait la semaine à 1360 dollars, contre 1406 dollars vendredi dernier.

L’once de palladium aura terminé quant à lui vendredi à 829 dollars, contre 887 dollars en fin de semaine dernière.

Sources : AFP, London Bullion Market, London Platinum and Palladium Market

Elisabeth Studer – 14 septembre 2014 – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article