L’US Air Force contrainte de clouer au sol ses F35 (Lockheed Martin), les Pays-Bas lui emboîtent le pas

Mots-clefs : , , , , , , ,

Mauvaise nouvelle pour l’industrie de l’armement US.

Suite à un incendie survenu le 23 juin à bord d’un F-35A sur la base aérienne d’Eglin (Floride) lors d’un vol d’essai, l’armée américaine s’est vue contrainte de clouer au sol ses chasseurs F-35, décision concernant une centaine d’appareils .

Le département de la Défense indique par ailleurs dans un communiqué qu’aucune cause précise n’a été identifiée à l’heure actuelle pour pouvoir déterminer l’origine de de cet incendie survenu lorsque le pilote se préparait au décollage.

«Des contrôles supplémentaires des moteurs des F-35 ont été requis, et le retour en vol sera déterminé sur la base du résultat des contrôles et l’analyse des informations recueillies», a par ailleurs déclaré un porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, dans un court communiqué.

Construit par Lockheed Martin, le chasseur F-35, quasi indétectable par les radars, est l’un des projets d’armement les plus onéreux du Pentagone (392 milliards de dollars pour 2.433 appareils).

Cet incendie n’est que le dernier d’une série de problèmes techniques et de retards pour le F35 dénommé également Joint Strike Fighter (JSF). Présenté comme un bijou technologique, le développement de l’appareil aura souffert d’une série de contretemps … aboutissant à un retard proche de sept années, le budget du projet grimpant parallèlement vers des sommets.

En novembre 2013, intervenant dans le cadre du forum international Tekhnoprom organisé à Novossibirsk (Sibérie occidentale), le vice-premier ministre russe, Dimitri Rogozine avait indiqué que le coût d’un chasseur F-35, destiné à remplacer les F-16 et F-18, était passé de 70 à 150 millions de dollars. Dans le même temps, les délais fixés pour sa mise en service « sont régulièrement repoussés », tandis que son efficacité de combat « soulève des doutes », avait déclaré le vice-premier ministre.

Vendredi, emboîtant le pas aux Etats-Unis, le ministère de la Défense néerlandais a annoncé pour sa part que les deux chasseurs F-35 « Lightning II » achetés par les Pays-Bas pour succéder aux F-16 vieillissants ont été interdits provisoirement de vol.

Il s’agit d’une « mesure de précaution » pour procéder à une inspection des F-35, une « procédure de sécurité standard », a par ailleurs expliqué une porte-parole du ministère.

Les deux F-35 néerlandais, des prototypes, se trouvent respectivement pour entretien sur la base aérienne Eglin en Floride (sud-est), alors que l’autre subit des adaptations effectuées sur la base Hill en Utah (ouest), a précisé la porte-parole.

Précisons que les Pays-Bas ont décidé d’acheter 37 exemplaires du F-35, en vue de succéder aux F-16. Le premier appareil ne devrait cependant être opérationnel qu’en 2019. Le « Lightning II » est également l’un des candidats potentiels au remplacement des F-16 belges dans les dix prochaines années.

Rappelons enfin que le F-35 devrait participer à des salons aériens en Grande-Bretagne (le Royal International Air Tattoo débutant le 11 juillet et le Farnborough International Airshow débutant le 19 juillet). Le Pentagone vient toutefois d’indiquer que la décision finale concernant une éventuelle annulation de sa participation serait prise la semaine prochaine.

Sources : Ria Novosti, AFP, Belga

Elisabeth Studer – 4 juillet 2014 – www.leblogfinance.com

A lire également :

. Pentagone : baisse des effectifs de l’US Army pour mieux financer drones et autres armements ?

Crash d’un Eurofighter en Espagne, en plein débat sur son avenir industriel


Le Blog Finance

Partager cet article