Malgré le dieselgate, Volkswagen stabilise sa performance en 2018

Mots-clefs : , , , , ,

Le géant allemand de l’automobile Volkswagen a dégagé un bénéfice opérationnel pour l’année 2018 stable sur un an, à 13,9 milliards d’euros (+0,7%), tenant compte d’importantes charges liées au “dieselgate”, selon des données provisoires publiées vendredi.

Chiffre d’affaires en progression

Le résultat opérationnel a été affecté comme en 2017 par un montant de 3,2 milliards d’euros de charges faisant suite au scandale des moteurs diesel truqués. Sans cette charge, le solde opérationnel ressort à 17,1 milliards d’euros, stable sur un an, et fait ressortir un taux de marge sur les ventes de 7,3%, dans le haut de la fourchette prévue par le groupe entre 6,5% et 7,5%.

Le chiffre d’affaires du groupe aux douze marques a progressé de 2,7%, à 235,8 milliards d’euros, a détaillé VW dans un communiqué publié à l’issue d’une séance du conseil de surveillance. Les ventes du groupe dans le monde ont représenté 10,8 millions de voitures et camions en 2018.

Le résultat imposable est ressorti à 15,6 milliards d’euros, un solde qui ne comprend pas le résultat de 4,6 milliards d’euros dégagé par ses opérations en Chine, son premier marché mondial. Le groupe va proposer à ses actionnaires ordinaires un dividende de 4,80 euros par action, contre 3,90 euros l’an dernier, a-t-il encore annoncé.

“Nous avons dégagé une performance correcte en 2018, au vu de l’adaptation aux (nouvelles normes européennes antipollution) WLTP, ce qui a considérablement perturbé nos ventes”, a commenté Herbert Diess, patron de Volkswagen, cité dans le communiqué.

“Vent contraire” pour 2019

Pour l’année 2019, le groupe s’attend à “du vent contraire” sur certains “marchés importants”, indique son patron. Le marché chinois a notamment perdu en dynamisme ces derniers mois. Volkswagen table toutefois pour l’année en cours sur une hausse “jusqu’à 5%” du chiffre d’affaires” et une marge opérationnelle se situant “entre 6,5% et 7,5%” des ventes dans le secteur automobile.

Ces résultats préliminaires interviennent le même jour qu’un avis rendu par la Cour fédérale de justice (BGH), la plus haute juridiction allemande, qui vient conforter la position des conducteurs de véhicules diesel trompés par Volkswagen. Cet avis, non contraignant, devrait être suivi par les tribunaux allemands, qui sont saisis de dizaines de milliers de requêtes. En Bourse, l’action Volkswagen grignotait 0,15% à 146,80 euros peu avant la clôture, dans un marché en hausse de 0,31%.

(Avec AFP)

Challenges en temps réel : Entreprise

Partager cet article