Modification des dates de congés payés

Mots-clefs : , , ,

En principe, c’est à l’employeur que revient le droit de fixer unilatéralement les dates de congés payés de chacun de ses salariés.

Dates des congés

Dans la pratique, les dates de congés payés sont la plupart du temps fixées d’un commun accord. L’employeur accepte généralement les dates demandées par le salarié, sous réserve que celles-ci soient compatibles avec la bonne marche de l’entreprise ou du service concerné.

Certains usages ou certaines conventions collectives peuvent d’ailleurs prévoir l’ordre et les dates de départ en congé au-delà de ce que prévoit la loi. Voir Choix des dates de congés payés.

Modification des dates de congé

Sous réserve de ces dispositions, l’employeur peut modifier les dates de congés d’un salarié à condition d’en informer ce dernier au moins un mois à l’avance. En d’autres termes, les dates de congés ne peuvent plus être changées dans le mois qui précèdent la date de départ. Ce qui n’empêche pas, naturellement, les deux parties de les modifier d’un commun accord.

Certaines circonstances exceptionnelles sont toutefois admises. En cas de graves difficultés économiques, de commandes importantes, par exemple, l’employeur peut ne pas respecter ce préavis d’un mois. En cas de litiges, ces circonstances sont appréciées au cas par cas par les tribunaux.

Dédommagement et remboursement

Quand l’employeur modifie les dates moins d’un mois à l’avance, rien ne l’oblige à rembourser au salarié les frais engagés. Mais naturellement, l’absence de dédommagement constitue un élément défavorable en cas de litige devant les prud’hommes.

A voir également

Communautés d’assistance et de conseils.

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d’, diplômé d’HEC


Dernières astuces

Partager cet article