Montant record d’emprunts pour le Trésor américain

Mots-clefs : , , , , ,

Montant record d’emprunts pour le Trésor américain

Signe des temps …. et de l’endettement gigantesque des Etats-Unis : le Trésor américain a indiqué lundi avoir emprunté la somme – record, pour un trimestre – de 488 milliards de dollars pour les trois premiers mois de 2018. Un montant qui dépasse le dernier record établi le 1er trimestre 2010. Date à laquelle, sortant d’un phénomène de récession, l’Etat fédéral avait emprunté 483 milliards de dollars. Compte-tenu du coussin de trésorerie qui aura été accumulé, les emprunts ne devraient pas dépasser 75 milliards au second trimestre, mais devraient néanmoins remonter à 273 milliards pour le 3e trimestre, selon les précisions fournies par le Trésor US.

De  coûteuses réductions d’impôts pour le Trésor américain

Reste que selon selon le Bureau du Budget du Congrès (CBO), les réductions d’impôts particulièrement massives accordées aux entreprises américaines – mesures qui auront permis de doper leurs bénéfices et de faire face à la hausse des matières premières – le déficit du budget de l’Etat américain devrait nettement se creuser pour passer de 665 milliards de dollars en 2017 à 804 milliards en 2018.

Dans un rapport séparé, le Trésor a indiqué qu’au 30 juin 2017, la valeur des titres américains détenus à l’étranger était de 18.409 milliards de dollars, dont 7.189 milliards de dollars en actions, 10.290 milliards en titres à long terme (dont 1.262 milliards en obligations appuyées sur des crédits immobiliers) et 930 milliards en obligations à court terme.

La Chine menace parallèlement de réduire ses achats de bons de Trésor US

Cette annonce intervient alors que fin mars, l’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis n’a pas exclu que l’Empire du Milieu – plus important détenteur étranger de la dette fédérale américaine – réduise ses achats de bon du Trésor US. Diplomatie à la chinoise entre menace et chantage alors que le Président américain est à l’origine de vives tensions commerciales au niveau international, en lançant notamment la bataille de l’acier.

Dans le cadre d’un entretien accordé à Bloomberg Television, l’ambassadeur de Chine à Washington, Cui Tiankai a répondu aux journalistes l’interrogeant sur le dossier que Pékin considérait à l’heure actuelle toutes les options, lesquelles incluent la possibilité que la Chine réduise ses achats d’obligations américaines. “Nous croyons que toute initiative unilatérale et protectionniste serait dommageable pour tout le monde, y compris les Etats-Unis eux-mêmes”, a-t-il martelé, ne laissant aucune ambiguïté. Histoire d’enfoncer le clou, il a par ailleurs ajouté que cela “aurait certainement un impact négatif sur la vie quotidienne de la classe moyenne américaine, sur les compagnies américaines comme les marchés financiers”. Laissant ainsi entière responsabilité à l’administration Trump en cas d’émergence d’une grave crise économique.

Cette menace à peine voilée de déstabilisation des marchés financiers US – voire mondiaux – intervient dans un gigantesque bras de fer entre Etats-Unis et les autres puissances mondiales sous un fort relent de protectionnisme américain. Reste que – n’en déplaise à Trump – la Chine n’en demeure pas moins le premier détenteur de titre de dette américaine, juste devant le Japon.

Mine de rien, Pékin a belle et bien la capacité d’inquiéter Washington alors que les Etats-Unis voient s’envoler leur déficit budgétaire, obligeant l’Etat américain à recourir à des emprunts pour pouvoir financer les importantes réductions d’impôts et la forte hausse des dépenses militaires, deux mesures phares du locataire de la Maison Blanche.

Certes, parallèlement, les bons du Trésor américains demeurent au premier rang des investissements obligataires les plus sûrs du monde offrant un meilleur rendement. Ce qui explique qu’en janvier 2018, la Chine détenait un peu plus de 1.168 milliards de dollars de bons du Trésor américains, soit environ 20% des sommes globales détenues par des entités étrangères.

Sources : AFP, Tresor US, Bloomberg

Elisabeth Studer – 30 avril 2018 – www.leblogfinance.com

A lire également :

La Chine met en avant son poids économique face à Trump

La Chine menace de réduire ses achats de bons de Trésor US

Trump promet une réforme fiscale … financée par une hypothétique croissance

Réduction du déficit budgétaire US … avant l’arrivée de Donald Trump

Le Blog Finance

Partager cet article