Peugeot et Citroën grimpent, DS fléchit

Mots-clefs : , , ,

Etrange constat. Alors que tous les feux sont braqués sur DS, la marque “premium” du groupe PSA devenue indépendante, ses ventes baissent ! Le label chouchou de PSA a vu ses ventes reculer de 6,1% en septembre, de 7,5% à 88.700 sur neuf mois dans le monde, selon les statistiques de ventes du groupe PSA publiées vendredi 17 octobre. La marque à prétention haut de gamme plonge carrément en Europe de 19,4% sur neuf mois.

La forte poussée en Asie, essentiellement en Chine, ne compense pas la mévente sur le Vieux continent. Car, les volumes y demeurent encore faibles (15.400 unités de janvier à septembre, contre 1.700 un an auparavant). Logique, la production a démarré en Chine il y a un an.  Les scores ont aussi reculé Afrique-Moyen-Orient (-27% sur neuf mois), en Inde-Pacifique (-47%), en Amérique latine (-68%). L’Europe absorbe encore 80% des volumes.

DS ne devrait pas lancer de nouveauté avant la mi-2015 sur le Vieux continent. Et encore ne s’agira-t-il que d’un restylage de l’actuelle DS4. Les vrais nouveaux modèles n’arriveront pas avant … 2016-2017, selon nos informations. C’est cette absence de nouveaux produits qui explique essentiellement ce recul. A ses débuts, entre 2010 et 2011, DS avait commercialisé sur le Vieux continent une rafale de modèles: la petite DS3, la compacte DS4, le “coupé-break-monospace” DS5… Et puis plus rien, à part un dérivé DS3 à capote en toile repliable. En outre, les DS5 et DS5 sont des semi-échecs.

Priorité à la Chine

Le tarissement des nouveautés s’explique : entre-temps, la priorité a été donnée à la Chine. Du coup, ce pays accapare les nouveautés aujourd’hui, au détriment de l’Europe. Le tout nouveau “SUV” DS6 a ainsi été lancé dans l’ex-Empire du milieu fin septembre. Mais, conçu pour l’Asie-Pacifique, il n’arrivera pas en Europe.

Née comme griffe haut de gamme au sein de Citroën en 2010, DS vient de franchir la barre des 500.000 ventes au cumul. “On a 15 ans devant nous pour construire une marque haut de gamme, nous expliquait au Mondial de l’automobile Yves Bonnefont, le Directeur général de la marque dans le cadre du Mondial de l’automobile. Imposer DS prendra beaucoup de temps et les dirigeants le savent.

Si DS, la dernière marque du groupe tricolore, chute, les deux marques traditionnelles de PSA grimpent. Les volumes de Citroën ont ainsi progressé de 11% en septembre et de 6,2%  sur neuf mois à 883.500 unités. Peugeot a crû pour sa part de 14,9% et 6,1% respectivement à 1,212 million. Au total le groupe PSA a vu ses ventes mondiales progresser de  12,5%  le mois dernier et 5,5%  sur neuf mois à plus de 2,18 millions.


Challenges.fr – Toute l’actualité de l’économie en temps réel

Partager cet article