Total : Atotech bientôt cédé à un fonds d’investissement

Mots-clefs : , , , , ,

La pieuvre Carlyle bientôt maître d’Atotech, filiale de Total  spécialisée en chimie ? Tel pourrait bien être le cas, alors que Bloomberg  relaie les propos d’un informateur indiquant que le géant pétrolier français avait dressé une liste restreinte de prétendants, dans laquelle figureraient CVC Capital Partners, Carlyle et une alliance Cinven-BC Partners. Le choix de l’acquéreur devrait être déterminé à la fin du mois de septembre.

Le journal américain précise par ailleurs que le Belge Umicore et le Chinois Sinochem auraient finalement jeté l’éponge, se désengageant ainsi d’une opération dont la valeur pourrait dépasser trois milliards de dollars, les rumeurs antérieures faisant état quant à elles de 3 milliards d’euros (3,35 milliards de dollars) voire 4 milliards d’euros (4,5 milliards de dollars). Le belge Umicore et le chinois Sinochem, dont les noms avaient aussi circulé, auraient jeté l’éponge.
Patrick Pouyanné, PDG de Total avait d’ores et déjà indiqué voilà plusieurs mois que Atotech, basé en Allemagne et spécialisé dans la chimie de métallisation. ne faisait plus partie des priorités stratégiques de son groupe, pour au final mettre la structure en vente. Une stratégie s’apparentant selon ses propres précisions à la cession de Bostik à Arkema. Le nouveau patron de Total, visant, rappelons-le sur 10 milliards de produits de cession entre 2015 et 2017.

Selon Bloomberg, Atotech provoque actuellement l’intérêt des fonds d’investissement en raison de ses gains obtenus via la vente d’équipements et des accords d’approvisionnement à long terme pour de la chimie de spécialité.

Très présent en Allemagne, au Japon et aux Etats-Unis, Atotech emploie 4.000 personnes sur 17 sites de production et opère dans l’électronique, le traitement de surfaces et les semi-conducteurs. Son chiffre d’affaires 2015 a atteint 1,1 milliard de dollars. La société avait été créée en 1993 lors de la fusion de la branche M&T Harshaw d’Elf Atochem avec Schering Electroplating Division.

Par des traitements chimiques, Atotech réalise des couches métallisées spéciales pour des circuits imprimés de produits électroniques grand public, pour la décoration industrielle comme les véhicules dans l’industrie automobile, ou encore des couches de protection spéciale contre la corrosion, qu’il s’agisse d’accessoires sanitaires ou d’instruments médicaux.

Rappelons enfin à toutes fins utiles que Olivier Sarkozy – demi-frère de Nicolas, désormais officiellement en campagne pour la Présidentielle 2017 – est devenu depuis peu Senior Advisor (Conseiller Principal) de Carlyle Group après en avoir été directeur général et co-responsable des services financiers internationaux (Global Financial Services Group), spécialisé sur ​​le management de rachats, les opportunités d’augmentation de capital et les investissements minoritaires stratégiques dans les services financiers.

Sources : Bloomberg

Elisabeth Studer – 07 septembre 216 – www.leblogfinance.com

Le Blog Finance

Partager cet article