USA : limite de fluctuation des cours des métaux précieux, en vue d’éviter le naufrage du dollar ?

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Information passée quasiment inaperçue en pleine trêve des confiseurs … et pourtant elle vaut son pesant d’or … au sens propre comme au figuré.

L’autorité de gestion des marchés à terme US vient en effet d’introduire des limites de fluctuation des cours pour les contrats futurs (les produits dérivés) sur le Nymex (New York Mercantile Exchange) et le Comex (Commodity Exchange), principaux marchés sur lesquels se traitent les métaux précieux. Directement impactés : les cours de l’or, de l’argent, mais aussi ceux du cuivre, du platine et du palladium. Rien que du beau monde, en quelque sorte.
Le Special Executive Report S- 7258 du 11 décembre 2014 intitulé « Implementation of New NYMEX/COMEX Rule Regarding Special Price Fluctuation Limits for Certain NYMEX and COMEX Metals Futures and Options Contracts » précise le nouvelles règles de fluctuation des prix et les limitations.

Concernant l’or, les nouvelles règles sont les suivantes : niveau 1 1 000 dollars limite de fluctuation 100 dollars, niveau 1 2 000 dollars limite de fluctuation 200 dollars, niveau 1 3 000 dollars limite de fluctuation 300 dollars et niveau 1 4 000 dollars limite de fluctuation 400 dollars.

L’once d’or s’échangeant à l’heure actuelle à moins de 2 000 dollars, ce’st donc une limite de fluctuation de 100 dollars qui prévaut. Si l’or bondit de plus de 100 dollars, le cours sera alors suspendu. A la reprise des cotations, le cours pourra encore augmenter de 100 dollars avant d’être suspendu à nouveau. Au final, le franchissement de 4 paliers successifs est autorisé, une hausse journalière maximum de 400 dollars pour l’once d’or pourra être enregistrée avant que le cours ne soit définitivement suspendu. En ce qui concerne le cours de l’argent, une limite de fluctuation de 3 dollars avant suspension des cours a été mise en place.

Elément notable : les limitations ainsi mises en place pourront s’appliquer tant à la hausse qu’à la baisse. En cas de forte chute des cours, les cours seront également suspendus selon la même procédure.

Dès qu’une fluctuation – évaluée par rapport à la dernière valeur de clôture – atteindra la marge maximale autorisée, le marché sera suspendu pour cinq minutes, puis est rouvert à partir du cours de la dernière clôture journalière (cours de la veille). La fluctuation maximale autorisée sera établie par rapport au cours de fermeture de la veille alors élargie d’une unité supplémentaire (additional increment) – au cadre on ne peut plus flou à l’heure actuelle – et non pas en tenant compte du cours précédant l’interruption de séance.

Selon les experts du domaine, les marchés semblent vouloir en premier lieu se prémunir ainsi d’une très nette augmentation de la volatilité des prix, la mise en place de la suspension des cours devant permettre aux investisseurs de réagir de manière plus sereine.

Mais le but ultime de l’opération pourrait bien être celui-là : faire en sorte que la valeur du dollar exprimé en or devienne une constante quasi officielle. Tout en jouant parallèlement sur le taux de change et en « pariant » sur la chute de l’euro.

Exit alors la loi de l’offre et de la demande, la fermeture du marché et la « réinitialisation » du cours à sa dernière valeur de cloture de cotation permettront en quelque sorte d’effacer comme par magie tout emballement du cours.

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 23 décembre 2014

A lire également : 

Russie : achat massif d’or par la Banque centrale

Irak, Ukraine et Gaza boostent le cours de l’or


Le Blog Finance

Partager cet article