VW s’associe avec Navistar pour s’adapter aux nouvelles normes de pollution

Mots-clefs : , , , , , , ,

Il n’aura pas fallu longtemps pour que la rumeur se transforme en une véritable annonce. En début de semaine les paris couraient bon train sur une possible alliance entre la division poids lourd de Volkswagen et l’américain Navistar. C’est désormais chose faite.

Le constructeur US et le groupe allemand viennent en effet de conclure une alliance stratégique en vue de créer une coentreprise. L’opération implique l’entrée de Volkswagen au capital de Navistar à hauteur de 16,6% et sa présence au sein du conseil d’administration du groupe américain.

Navistar va réaliser une augmentation de capital. VW y souscrira pour un prix par action de 15,76 dollars, aboutissant à un prix d’achat global d’environ 256 millions de dollars (soit environ 229 millions d’euros).

Le partenariat prévoit également que Volkswagen Truck & Bus et Navistar créent une joint-venture dans l’approvisionnement. Une fusion totale n’est pas exclue à l’heure actuelle.

Après avoir absorbé l’allemand MAN et le suédois Scania, la division utilitaires de Volkswagen souhaite devenir l’un des leaders mondiaux des poids lourds. Navistar cherche avant tout pour sa part à s’adapter à la nouvelle donne réglementaire. Depuis 2010, il tente de trouver un partenaire dans les moteurs après s’être vu refuser l’homologation d’un nouveau moteur diesel par les autorités de régulation. Ce qui l’avait contraint à se fournir temporairement auprès de son concurrent Cummins et avait entraîné le départ de son directeur général en août 2012.
Ce rapprochement vise en tout premier lieu de permettre aux deux entités d’avoir les reins plus solides pour financer la conception de nouveaux moteurs camions et poids lourds répondant aux normes de pollution devenues plus rigoureuses. Volkswagen emploie ainsi la même stratégie que son concurrent Nissan, lequel avait annoncé en mai dernier son entrée au capital de Mitsubishi Motors à hauteur de 34%. En 2013 Aston Martin avait quant à lui accepter de céder 5% de son capital à Daimler en échange de nouveaux moteurs.
Sources : AFP, AOF

Elisabeth Studer – 07 septembre 2016 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Volkswagen / conflit fournisseurs : la production de la Golf suspendue à Wolfsburg

Volkswagen : la tension monte avec deux fournisseurs, la production impactée

ArcelorMittal : collaboration renforcée avec Volkswagen

Le Blog Finance

Partager cet article