Wall Street : le blocage budgétaire menace

Mots-clefs : , , , ,

Importantes tensions à prévoir lundi sur le marché new-Yorkais. Les investisseurs se sont d’ores et déjà montrés fébriles vendredi, redoutant un blocage budgétaire aux Etats-Unis. Alors que les discussions ne semblent pas vouloir évoluer, les parlementaires devront parvenir in extremis à un accord d’ici lundi soir.

Wall-Street aura ainsi achevé la semaine en rouge, le Dow Jones perdant 0,46%, abandonnant 70,06 points à 15.258,24 points. De son côté, le Nasdaq chutait pour sa part de 0,15%, perdant 5,84 points à 3.781,59 points.

L’indice élargi Standard & Poor’s 500 régressant quant à lui de 0,41% (- 6,92 points) à 1.691,75 points.
Les analystes estiment cette baisse par une volonté des courtiers de limiter une très grosse exposition au risque avant leur départ en week-end, tentant ainsi de se prémunir contre une éventuelle aggravation de la situation dès lundi matin.

Pour rappel, le Congrès américain a jusqu’à lundi soir 23H59 à Washington, pour adopter un budget. En cas d’absence de consensus, environ 800.000 fonctionnaires fédéraux jugés non essentiels pourraient se retrouver en congé sans solde à partir de mardi 1er octobre – début de l’exercice fiscal –  près de 1,4 million de militaires se voyant quant à eux dans l’obligation de travailler … sans être payés.

Si les marchés redoutent que la fermeture de certains services publics n’engendre de graves difficultés économiques, leur inquiétude ne fait que croître alors que les parlementaires doivent également se mettre d’accord sur un éventuel relèvement du plafond de la dette avant le 17 octobre au plus tard, sous peine de conduire les Etats-Unis au défaut de paiement.

Reste que la Chambre des représentants américaine, à majorité républicaine, a adopté dans la nuit de samedi à dimanche une loi de financement amendant le projet de budget temporaire adopté vendredi par le Sénat. Le nouveau texte prévoit de retarder la mise en oeuvre de la réforme de l’assurance maladie aux Etats-Unis … tout en assurant le financement de l’Etat fédéral jusqu’au 15 décembre prochain.
Les nouvelles mesures législatives projettent également de reporter d’un an l’application de la réforme du système de santé de Barack Obama, tout en supprimant une taxe sur les équipements médicaux préalablement envisagée.

Les républicains ont formulé comme préambule à tout éventuel accord – y compris sur un budget temporaire – le gel des financements de la loi de réforme du système de santé. Ce à quoi s’opposent fermement les démocrates, et tout particulièrement le président américain. Ces derniers ont d’ailleurs qualifié d’inacceptable le texte adopté ce week-end par la Chambre des représentants.
Harry Reid, le chef des démocrates, s’attend d’ores et déjà à un rejet du texte au Sénat, majoritairement démocrate. La Maison Blanche a également annoncé que le président Barack Obama opposerait son veto à la nouvelle loi de financement.

Sources : AFP, ats, Reuters

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 29 septembre 2013


Le Blog Finance

Partager cet article