Wall Street se consolide

Mots-clefs : , ,

Les futures sur le Dow évoluaient autour de la barre de 15 300 points pendant toute la nuit et toute la matinée et ce jusqu’à l’ouverture du marché américain. Les indices, eux, fluctuaient également sans direction réelle pendant toute la séance. Au final, le Dow Jones a terminé en baisse de 8,68 points ou 0,06% à 15 291,66 points. Parmi les plus grands gagnants de l’indice figurent Hewlett-Packard (+1,81%), Cisco (+1,01%) et Microsoft (+1,02%). Les plus grands perdants ont été American Express (-1,65%), Bank of America (-1,18%) et Verizon (-0,82%).

Le S&P500 a gagné 0,30 point ou 0,02% à 1 652,62 points. Le Nasdaq a bondi de 16,50 points ou 0,47% à 3 520,76 points. Le Russell 2 000 a grimpé de 0,22%.

Ce mercredi les indices ont terminé en ordre dispersé, le Nasdaq soutenu par le secteur de techs. Les investisseurs hésitaient avant la publication des minutes de la dernière réunion du FOMC. Mais cette publication n’a pas réussi à les rassurer. La moitié du Comité de politique monétaire de la Réserve Fédérale est favorable à une réduction des achats d’actifs de la Fed dès cette année, selon les minutes du FOMC. Sur les 19 participants au FOMC, « environ une moitié » estime qu’il faudra cesser d’injecter des liquidités dans le circuit financier à la fin de l’année mais « beaucoup d’autres pensent qu’il faudra continuer en 2014 ». Ils sont une large majorité (14) à penser que les taux d’intérêts ne devraient pas augmenter avant 2015. Plusieurs membres du FOMC ont souligné que ces injections de liquidités avaient aidé l’expansion économique et que leurs bénéfices continuaient de surpasser leurs coûts. « Quelques participants, toutefois, estimaient que le Comité devrait limiter les coûts potentiels de cette initiative en ralentissant voire stoppant ces achats dès la réunion de juin », ajoute le document. En tout cas, les membres du FOMC souhaitent voir le renforcement de la reprise économique et la confirmation de l’amélioration du marché du travail aux États-Unis avant de réduire le rythme de rachat d’actifs.

Après plusieurs séances consécutives dans le vert, ce mercredi les indices se consolidaient. Certes, les minutes du FOMC n’ont pas tiré les indices vers le haut, mais elles n’ont visiblement pas déçu les opérateurs qui sont restés prudents aujourd’hui. Certains ont pris leurs bénéfices, à en juger par le volume baissier (57% des volumes à NYSE) par rapport au pourcentage des actions qui ont terminé en hausse (50%).

L’actualité macroéconomique

L’indice de la Mortgage Bankers Association a reculé de 4% lors de la semaine achevée le 5 juillet. Le taux  fixe hypothécaire à trente ans a été en moyenne de 4,68% la semaine dernière, en hausse pour la neuvième semaine consécutive. Il a bondi de 0,10% par rapport à la semaine précédente, s’établissant ainsi au plus haut depuis deux ans.

D’après le gouvernement américain, les stocks de grossistes aux États-Unis ont baissé de 0,5% en mai par rapport au mois précédent alors que les analystes s’attendaient à une hausse de 0,3% après un repli de 0,1% en avril. Sur un an ils progressent de 3,3%. Les ventes ont augmenté de 1,6% en mai par rapport au mois antérieur et de 4,1% en glissement annuel.

Les stocks de pétrole brut ont plongé bien plus qu’attendu la semaine dernière aux États-Unis, selon le département américain de l’Énergie. Les réserves de brut ont chuté de 9,9 millions de barils à 373,9 millions lors de la semaine achevée le 5 juillet, alors que les analystes anticipaient un recul de 2,9 millions de barils. Les réserves d’essence se sont repliées de 2,6 millions de barils, à 221,0 millions de barils, alors que les analystes misaient sur un recul de 200 000 barils. Les raffineries américaines ont fonctionné à 92,4% de leurs capacités contre 92,2% la semaine précédente.

Les entreprises à la loupe

Family Dollar s’est envolé de 7,11% ce mercredi après l’annonce de ses résultats trimestriels. Le bénéfice par action du groupe est ressorti à $ 1,05 contre le consensus de $ 1,03. Son chiffre d’affaires a augmenté de 9% en glissement annuel à $ 2,57, en ligne avec les attentes. Pour l’exercice 2013 le groupe estime que son BPA sera compris entre $ 3,77 et $ 3,82 après $ 3,58 en 2012. Son chiffre d’affaires est attendu en hausse de 3% à 4%. Son rival, Dollar General (+5,75%), a également gagné du terrain.

Fastenal a reculé de 2,82% après la publication de ses résultats trimestriels. Le bénéfice par action du spécialiste des équipements industriels s’est établi à $ 0,41, conformément au consensus. Son chiffre d’affaires a bondi de 5% en glissement annuel à $ 848 millions alors que les analystes tablaient sur $ 857 millions.

Apple a cédé 0,38% ce mercredi car un juge américain a estimé que la firme à la pomme avait enfreint les lois antitrust dans une affaire concernant le marché des « ebooks ». Apple se serait accordé avec les éditeurs afin d’augmenter les prix des livres électroniques, a conclu la juge Denise Cote.

Hewlett-Packard a grimpé de 1,81% car Citigroup a amélioré sa recommandation sur le titre, conseillant désormais de l’acheter, soulignant l’efficacité de la réduction des coûts qui devrait augmenter au deuxième semestre 2013 et la bonne performance de l’activité de services de HP.

BestBuy a reculé de 4,24% car selon Cleveland Research les ventes du groupe spécialisé dans la vente des produits électroniques semblent ralentir.

Le secteur bancaire a été sous pression ce mercredi car les régulateurs américains (la Fed, la FDIC, l’Office of the Comptroller of the Currency) ont proposé un plan selon lequel les 8 plus grandes institutions financières devraient avoir le capital égal au moins à 5% de leurs actifs. Le capital de leurs divisions bancaires devrait être au moins égal à 6% de leurs actifs. Il s’agit de Goldman Sachs (-0,71%), Citigroup (-1,16%), Bank of America (-1,18%), JPMorgan Chase (-0,11%), Wells Fargo (-1,48%), Morgan Stanley (-0,39%), Bank of New York Mellon (-0,03%) et State Street Bank (-0,41%). Si ce plan est adopté, il sera applicable à partir de 2018.

Nabors Industries a chuté de 6,31% aujourd’hui et a été le plus grand perdant du S&P500 car la compagnie énergétique anticipe désormais que son résultat opérationnel sera compris entre $ 88 et $ 91 millions au deuxième trimestre 2013 contre les attentes de $ 110,1 millions.

Applied Materials a progressé de 4,09% ce mercredi car le PDG du spécialiste de l’équipement pour la fabrication des semi-conducteurs a déclaré que les dépenses de l’industrie des puces devraient rebondir cette année.

Demain

14h30 : Inscriptions hebdomadaires au chômage

14h30 : Prix à l’import et à l’export

20h : Budget américain


Challenges.fr – Toute l’actualité de l’économie en temps réel

Partager cet article