Zika : risque majeur pour les Jeux de Rio, comme un parfum d’Adam et de bioterrorisme ?

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Quand la fiction rejoint la réalité ….

Quelque 150 spécialistes de la santé ont appelé vendredi à un report des Jeux olympiques de Rio ou à leur organisation dans une autre ville-hôte en raison de l’épidémie de virus Zika qui frappe actuellement le Brésil.

Dans une lettre ouverte adressée à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ils soulignent que la souche brésilienne du virus porte atteinte à la santé humaine « d’une manière que la science n’avait jamais observée auparavant ».

« Maintenir les Jeux en août à Rio ferait courir un risque élevé avec« , écrivent-ils, la présence d’un demi-million de touristes étrangers « susceptibles de contracter ce virus et de rentrer chez eux, où il pourrait devenir endémique ».

Une information qui résonne étrangement à mes oreilles, tant les similitudes sont grandes avec le sujet abordé par Jean-Christophe Rufin dans son livre « Le parfum d’Adam ».

L‘intrigue du roman, tout de même écrit par un ancien ambassadeur de France au Sénégal et pionnier du mouvement  Médecins sans frontières, et qui sait donc de quoi il parle : à la manière des romans d’espionnage, et au carrefour de la médecine et de la politique internationale, il met en scène les investigations d’une agence privée qui tente de déjouer les plans d’une organisation d’écologistes extrémistes qui souhaitent protéger, à leur manière, l’écosystème planétaire.

Ces extrémistes estiment que la surpopulation du tiers monde est un risque majeur pour la planète. Partisans de la décroissance démographique, ils décident de lutter contre cette surpopulation en menant des actions de bioterrorisme à base d’une nouvelle souche de choléra. Et tout particulièrement au Brésil.

Alors que la Terre se meurt, certains perçoivent dans le choléra l’unique « opportunité » de décimer les deux milliards de personnes les plus fragiles, louant les vertus d’une pandémie pour régler la question d’une surpopulation responsable – selon eux – de bien des torts.

Or, si Zika est une maladie non mortelle, elle peut provoquer des malformations chez les bébés de femmes atteintes pendant leur grossesse. En 2015, le Brésil, qui fait face à une épidémie de Zika, a dénombré 3 174 cas, contre environ 150 cas annuels entre 2010 et 2014. Mais dans 74 % à 81 % des cas, aucun symptôme n’apparaît, comme l’indique le Haut conseil de la santé publique (HCSP). De ce fait, les malades sont difficiles à identifier .

Une manière la plus « sûre » de stopper le fléau est donc … de limiter les naissances …. Une manière de diminuer la population des couches pauvres de la population, plus faible devant la maladie en prônant le bien des peuples … ? C’est ainsi que le 18 janvier 2016, le ministre de la santé jamaïcain a conseillé aux femmes de reporter leur projet de grossesse de 6 à 12 mois, et ce bien que le virus n’ait pas encore atteint l’île.

Si en France, l’écologie en France est considérée comme une cause acquise et sympathique, au niveau mondial, l’écologie radicale constitue la deuxième source de terrorisme selon le FBI.

Elisabeth Studer – 28 mai 2016 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Peste à Madagascar … encore un coup de la malédiction du pétrole ?

Tout le monde se lève pour le pétrole de Madagascar : la peste ou le choléra ?

Cacao : le cours pourrait atteindre des niveaux vertigineux en cas de propagation d’Ebola en Côte d’Ivoire

Ebola/ contrôle des vols en provenance du Mali : effet d’annonces, le danger pourrait être autre

Ebola : une crise qui pourrait servir les intérêts occidentaux, au détriment de l’Afrique et de la Chine ?

Ebola : d’importantes répercussions économies sur des pays affaiblis … mais riches en matières premières


Le Blog Finance

Partager cet article