Carrefour, La Poste, Auchan: pourquoi les drives piétons cartonnent

Mots-clefs : , , , , , ,

C’est l’alliance de deux vieilles dames françaises. Le 26 mai, Carrefour et La Poste, via sa filiale Pickup, ont inauguré un nouveau modèle de drive piéton, dans le XIXe arrondissement de Paris. Comme toujours avec ces petits points de vente urbains, on pourra s’y rendre à pied, à vélo ou en transports en commun, pour retirer ses courses commandées sur Carrefour.fr, mais aussi, et c’est nouveau, y récupérer ou retourner ses colis non alimentaires achetés chez l’un des 8.000 partenaires de Pickup. Plusieurs dizaines d’autres “Pickup drives” ouvriront prochainement dans les grandes agglomérations françaises.

300 drives piéton pour Auchan d’ici fin 2021

“Nous voulions créer un nouveau lieu de proximité e-commerce”, explique Elodie Perthuisot, directrice e-commerce à Carrefour. “L’idée était d’envoyer le message que récupérer sa commande d’e-commerce alimentaire, c’est aussi simple que d’aller chercher un colis à La Poste.” La même semaine, Auchan ouvrait trois drives piétons à Strasbourg, Suresnes et Clermont-Ferrand. Objectif: 300 d’ici à la fin de l’année, livrés depuis ses hypermarchés. En face, Carrefour, pionnier des drives piétons en 2018, en compte déjà une centaine, au sein de ses magasins, ou dans un local à part entière, livrés depuis des entrepôts.

Le format e-commerce

oste, via sa filiale Pickup, ont inauguré un nouveau modèle de drive piéton, dans le XIXe arrondissement de Paris. Comme toujours avec ces petits points de vente urbains, on pourra s’y rendre à pied, à vélo ou en transports en commun, pour retirer ses courses commandées sur Carrefour.fr, mais aussi, et c’est nouveau, y récupérer ou retourner ses colis non alimentaires achetés chez l’un des 8.000 partenaires de Pickup. Plusieurs dizaines d’autres “Pickup drives” ouvriront prochainement dans les grandes agglomérations françaises.

300 drives piéton pour Auchan d’ici fin 2021

“Nous voulions créer un nouveau lieu de proximité e-commerce”, explique Elodie Perthuisot, directrice e-commerce à Carrefour. “L’idée était d’envoyer le message que récupérer sa commande d’e-commerce alimentaire, c’est aussi simple que d’aller chercher un colis à La Poste.” La même semaine, Auchan ouvrait trois drives piétons à Strasbourg, Suresnes et Clermont-Ferrand. Objectif: 300 d’ici à la fin de l’année, livrés depuis ses hypermarchés. En face, Carrefour, pionnier des drives piétons en 2018, en compte déjà une centaine, au sein de ses magasins, ou dans un local à part entière, livrés depuis des entrepôts.

Le format e-commerce de la grand distribution préféré des Français

Associant proximité et e-commerce, deux circuits dopés par la pandémie, les drives piétons cartonnent. Selon IRI, c’est le format le plus dynamique du e-commerce GSA (Grandes surfaces alimentaires) en 2020, avec un chiffre d’affaires en croissance de 80%. Et c’est aussi celui que préfèrent les Français, avec une note moyenne de 8,1/10. “Les clients des drives piétons cherchent de la flexibilité et un gain de temps”, explique Elodie Perthuisot. “Ils achètent leurs courses de la semaine, avec un panier d’une cinquantaine d’euros.” Mais attention, ce format “bouscule la proximité urbaine”, alerte Philippe Goetzmann, consultant en distribution. “Les drives piétons proposent 10.000 à 15.000 références, contre 5.000 dans les supérettes, et des tarifs moins chers équivalents à ceux des hypers.” Le risque selon lui? Des fermetures de magasins. D’ailleurs, selon IRI, 52% des adeptes de ce format ont changé d’enseigne, et 40% ne fréquentent plus du tout les hypers.

Partager cet article