Economie : Irlande du Nord-Londres appelle au pragmatisme, Bruxelles au retour de la confiance

Mots-clefs : , , , , , , ,

par Andy Bruce

LONDRES, 6 juin (Reuters) – Le Royaume-Uni a appelé dimanche l’Union européenne à faire preuve de davantage de pragmatisme, tandis que Bruxelles a exhorté Londres a aider à restaurer la confiance, au seuil d’une semaine marquée par des pourparlers sur un dossier sensible de l’accord du Brexit, les relations commerciales avec l’Irlande du Nord.

Depuis que le Royaume-Uni a quitté officiellement l’Union européenne l’an dernier, les relations avec les 27 se sont détériorées, chaque camp accusant l’autre de mauvaise foi dans l’application du protocole nord-irlandais.

Ce protocole a introduit des contrôles sur certains biens transitant entre la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord, une province britannique séparée du Royaume-Uni par la mer mais de l’Union européenne par une frontière terrestre avec la République d’Irlande.

A cause de ces contrôles, les Unionistes pro-britanniques d’Irlande du Nord estiment que l’accord du Brexit les éloigne du reste du Royaume-Uni, un sentiment qui risque de fragiliser les accords de paix de 1998 qui avait mis fin à trois décennies de violences.

“Nous devons absolument rétablir un niveau minimum de confiance qui nous permette de trouver des solutions”, a dit Joao Vale de Almeida, ambassadeur de l’UE en Grande-Bretagne, à la radio Times à quelques jours de la reprise des discussions attendue mercredi.

“Je reste confiant que nous puissions y arriver”, a-t-il ajouté.

Joao Vale de Almeida pense qu’aucune alternative viable au protocole nord-irlandais, destiné à éviter de tracer sur l’île d’Irlande une frontière physique entre l’Union et la Grande-Bretagne, n’a été proposée. Il appelel également Londres à honorer ses engagements.

David Frost, ministre britannique en charge des liens avec l’Union européenne, a déclaré de son côté que les négociateurs européens avaient besoin d’adopter une nouvelle grille de lecture pour les discussions.

Dans une interview au Financial Times, il appelle l’UE à faire preuve de davantage de pragmatisme, et de moins de “puritanisme juridique”.

Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, a déploré que David Frost continue d’imputer les difficultés entourant le protocole à l’inflexibilité de l’Europe.

“Ce n’est simplement pas le cas (..) L’important ici est-il de passer des messages par les médias au Royaume-Uni ou de vraiment résoudre les problèmes ensemble”, a-t-il ajouté sur Twitter.

La préservation de la fragile paix irlandaise sans permettre au Royaume-Uni d’accéder à nouveau au marché unique européen via la frontière en Irlande a été l’un des sujets les plus épineux des presque quatre ans de négociations nécessaires pour parvenir à un accord sur le Brexit.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a unilatéralement prolongé la période de grâce sur certains contrôles pour éviter des ruptures d’approvisionnement, une décision vue à Bruxelles comme enfreignant l’accord de divorce. (Gilles Guillaume pour la version française)

Investir – Toute l'info des marchés – Les Echos Bourse

Partager cet article