La Bourse de Paris cale (-0,83%), plombée par la Chine

Mots-clefs : , , , , ,

La Bourse de Paris, qui était à deux doigts d’atteindre son record historique la semaine dernière, a calé lundi, plombée par des signes de ralentissement de la croissance en Chine.

L’indice parisien CAC 40 a rétrogradé de 57,27 points à 6.838,77 points, après être passé au-dessus des 6.900 points vendredi en séance.

« Les nouvelles venant de Chine, avec une production industrielle sensiblement inférieure aux attentes tout comme les ventes au détail, confirment un ralentissement du rythme de la croissance qu’on avait déjà noté depuis le mois dernier » dans la deuxième économie mondiale, indique à l’AFP Daniel Larrouturou, gérant chez Dôm Finance.

Les marchés considèrent que ces statistiques peuvent être des éléments « précurseurs de ce qui peut se passer aux Etats-Unis et en Europe », explique-t-il.

Des chiffres outre-Atlantique sont allés dans le même sens, avec un ralentissement plus fort que prévu de l’activité manufacturière de la région de New York en août.

Pour l’expert, « il est probable qu’il s’agisse juste d’un petit contre-temps dans la remontée jusqu’au sommet », sachant toutefois qu’en comptant les dividendes, le record absolu de la valeur de l’indice est déjà atteint.

A la suite des mauvaises données chinoises, les secteurs des métaux et matières premières se sont repliés, mouvement qui s’est ensuite étendu aux autres actions les plus cycliques.

Mardi, les investisseurs devraient scruter la deuxième estimation du Produit intérieur brut (PIB) en zone euro pour le deuxième trimestre, et mercredi, les dernières données d’inflation pour juillet dans la zone euro.

Le luxe pénalisé par la Chine

L’industrie du luxe, pour laquelle le marché chinois est le plus important, pâtissait du ralentissement de la consommation dans la deuxième économie mondiale : lanterne rouge du CAC 40, Kering a perdu 4,68% à 752 euros. LVMH a lâché 2,10% à 694,90 euros et Hermès 1,67% à 1.325 euros.

Les matières premières flanchent

Face à l’inquiétude des investisseurs quant à la demande d’or noir en Chine, les valeurs pétrolières ont pris un coup : TotalEnergies a cédé 1,23% à 37,75 euros et Vallourec 3,07% à 7,26 euros.

Au sein du secteur minier, ArcelorMittal a décliné de 2,07% à 30,24 euros, Eramet de 2,88% à 74,30 euros et Aperam de 2,19% à 53,48 euros.

Faurecia rachète Hella

L’équipementier français va racheter une part majoritaire de son homologue allemand Hella et propose d’en acquérir la totalité pour créer un géant mondial de l’industrie. Son action a bondi de 12,05% à 43,06 euros.

Actualité économique sur moneyvox.fr

Partager cet article