La Bourse de Paris garde son élan d’octobre

Mots-clefs : , , , ,

La Bourse de Paris a ouvert en hausse de 0,83% lundi, progressant encore dans la foulée des nouveaux records enregistrés à Wall Street et avant une importante réunion de la Réserve fédérale américaine.

L’indice vedette CAC 40 gagnait 56,73 points à 6.887,07 points peu avant 09H20. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,38%, concluant octobre sur un gain de 4,76%.

La cote parisienne revient à moins de 60 points de son record absolu en séance, atteint en 2000. Elle a été portée tout le mois d’octobre par des résultats d’entreprises meilleurs que prévu.

Et même quand les résultats ont été mitigés, le marché a rebondi : aux Etats-Unis, malgré les déceptions d’Amazon et Apple vendredi, Wall Street a terminé en hausse, l’indice technologique Nasdaq et l’indice élargi S&P établissant un nouveau record.

Les opérateurs de marché pouvaient aussi se satisfaire du fort élan au Japon, où l’indice vedette a pris 2,61% après la victoire de la coalition sortante aux élections législatives.

Par ailleurs, Washington et Bruxelles ont conclu un accord samedi pour lever des droits de douane additionnels sur les importations européennes d’acier et d’aluminium, un conflit qui empoisonnait les relations commerciales entre Washington et Bruxelles depuis l’imposition de ces taxes par l’administration Trump.

Mais l’attention des investisseurs pourrait désormais se tourner vers une face plus contrastée de l’économie.

« Les tensions inflationnistes sont élevées en zone euro et font planer des doutes sur l’orientation de la politique monétaire en zone euro. Le marché parisien n’est donc pas à l’abri d’une correction », estiment les analystes de Saxo Banque.

Des mouvements importants se sont produits sur le marchés obligataire vendredi, le taux français gagnant sept points de base. Lundi, il était stable à 0,27%.

« Tous les regards sont tournés vers les réunions de Banque d’Australie, la Réserve fédérale américaine (Fed) et de la Banque d’Angleterre » cette semaine, explique Michael Hewson, analystes de CMC Markets.

La Fed devrait annoncer à la fin de sa réunion mercredi la réduction du soutien qu’elle apporte aux marchés depuis le début de la crise, signe d’une reprise solide, et alors que l’inflation s’annonce plus tenace que prévu. Son objectif est de ramener ses rachats d’actifs de 120 milliards de dollars par mois actuellement, à zéro d’ici le milieu de 2022.

Unibail-Rodamco-Westfield (+0,78% à 62,29 euros) a annoncé lundi le lancement du chantier controversé de la Tour Triangle « d’ici la fin de l’année », avec l’arrivée de l’assureur Axa comme partenaire financier.

Les groupes Renault (+1,80% à 31,60 euros) et Stellantis (+1,20% à 17,44 euros) résistaient à la publication des chiffres des ventes du secteur automobile français, qui ont baissé de 30,7% dans l’ensemble en octobre sur un an.

Les banques progressaient à la faveur de la hausse des taux de la dette des pays européens en Europe vendredi. Société Générale prenait 1,56% à 29,29 euros, BNP Paribas 1,81% à 56,95 euros et Crédit Agricole 0,90% à 13,16 euros.

Carrefour baissait de 0,32% à 15,61 euros, au lendemain de l’annonce qu’il visait la neutralité carbone en 2040.

Partager cet article