La Réserve fédérale Américaine annonce la première hausse des taux face à l’inflation depuis 2018

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , ,

La Réserve fédérale (Fed) américaine a annoncé mercredi une hausse d’un quart de point de son principal taux directeur et dit prévoir de le porter entre 1,75% et 2% d’ici la fin de l’année, adoptant un ton volontairement offensif face à l’inflation.

L’objectif de taux des fonds fédéraux (“fed funds”), principal instrument de la politique monétaire américaine, est ainsi relevé à 0,25%-0,5%, comme attendu par une grande majorité des économistes et analystes interrogés par Reuters.

Les nouvelles prévisions de la Fed suggèrent qu’elle pourrait de nouveau relever ses taux lors de chacune des six réunions prévues d’ici fin décembre et que le taux des “fed funds” pourrait atteindre 2,8% d’ici fin 2023, un niveau supérieur à celui de 2,4% à partir duquel la banque centrale estime qu’il freinerait la croissance.

Dans son communiqué, le Federal Open Market Committee (FOMC), son comité de politique monétaire, souligne les fortes incertitudes auxquelles le conflit en Ukraine et la crise sanitaire exposent l’économie mais ajoute que de nouvelles hausses de taux seront “appropriées” dans les prochains mois.

Il ajoute que la guerre en Ukraine crée “une pression supplémentaire à la hausse” sur l’inflation tout en pesant sur l’activité économique.

Les nouvelles prévisions de la Fed montrent ainsi que même en relevant les taux d’intérêt plus rapidement qu’anticipé auparavant, l’inflation devrait rester supérieure à l’objectif de 2% que s’est fixé la banque centrale: elles tablent en effet sur une hausse des prix de 4,1% cette année et de 2,3% en 2024.

La croissance économique, elle, est prévue à 2,8% cette année, contre 4,0% dans les prévisions de décembre.

La hausse des prix à la consommation aux Etats-Unis a atteint 7,9% sur un an le mois dernier, son plus haut niveau depuis 1982, et les retombées du conflit en Ukraine sur les prix de l’énergie et des matières premières risquent de retarder son reflux de plusieurs mois au moins.

Le communiqué de la Fed ajoute que celle-ci prévoit de commencer à réduire son bilan porté à plus de 8.500 milliards de dollars (7.700 milliards d’euros) par des années d’achats massifs d’obligations sur les marchés, “lors d’une réunion à venir”.

Son président, Jerome Powell, doit commencer ces décisions et les nouvelles prévisions lors d’une conférence de presse à partir de 18h30 GMT.

Les rendements des bons du Trésor américain ont amplifié leur hausse après la publication du communiqué et des prévisions de la Fed et celui des titres à dix ans s’affichait à 2,2386% vers 18h20 GMT contre 2,2% environ quelques minutes plus tôt.

Au même moment, le dollar ne cédait plus que 0,12% face à un panier de devises de référence tandis qu’à Wall Street, l’indice Standard & Poor’s ramenait sa progression à 0,21%.

Partager cet article