L’épargne solidaire à un niveau record en 2021

Mots-clefs : , , ,

L’épargne solidaire a progressé de 26% l’an dernier, avec 5,1 milliards d’euros supplémentaires, pour atteindre un encours “record” de 24,5 milliards d’euros, selon une étude du journal La Croix et de l’association Fair (ex-Finansol).

L’épargne salariale est le placement privilégié sur ce segment: en 2021 elle comptait 14,1 milliards d’euros d’encours (+21% par rapport à 2020). Arrivent ensuite l’épargne bancaire avec 9,5 milliards d’euros(+38%) et 0,9 milliard investis directement dans les entreprises (+15%).

La progression totale est encore plus forte qu’en 2020, qui rendait déjà compte d’une augmentation jamais vue en valeur absolue, selon ce baromètre annuel.

Cette performance a été tirée par les bons résultats des marchés financiers en 2021 et des mesures politiques, comme l’obligation pour les assureurs de proposer au moins une unité de compte labellisée solidaire dans les contrats d’assurance vie, précise l’étude.

La part de l’épargne solidaire reste encore très faible: elle représente 0,42% du patrimoine financier des Français, selon l’étude. C’est cependant bien plus qu’il y a vingt ans, lors de la première édition du baromètre, lorsqu’elle ne pesait que 0,02%.

“Les produits solidaires sont de plus en plus accessibles” pour les particuliers, a souligné Jon Sallé, responsable de l’observatoire de la finance à impact social chez Fair, à l’occasion d’une conférence de presse tenue dans une boulangerie qui favorise l’insertion.

“Le marché est en train de se structurer”, a-t-il ajouté.

Les fonds collectés peuvent participer au financement de projets d’utilité sociale et environnementale comme par exemple des projets de réinsertion par l’emploi, de logement ou de développement durable.

En 2021, 1.350 projets ont ainsi été soutenus pour un total de 699 millions d’euros.

Il est possible d’épargner de manière “solidaire” à travers trois canaux principaux: auprès des banques et des assureurs sur des produits labellisés, à travers son épargne salariale ou encore en investissant directement dans des entreprises porteuses de projets.

Partager cet article