Les régions du Sud de l’UE affichent les plus forts taux de chômage

Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

Le taux de chômage moyen dans l’Union européenne (UE) pour les quinze à soixante-quatorze ans a été de 7% en 2021, selon Eurostat, la direction générale de la Commission européenne en charge de l’information statistique. La région polonaise de Varsovie-Capitale et la région hongroise de Transdanubie centrale ont connu le plus bas taux avec 2,1% chacune. Les plus touchées appartiennent toutes à des pays du Sud de l’UE.

Les données régionales sur le marché du travail, publiées fin avril 2022 par Eurostat  relèvent que les taux de chômage les plus élevés en 2021 ont été enregistrés dans les régions espagnoles de Ceuta (26,6%), des Canaries (23,2%) et d’Andalousie (21,7%). Suivent la Macédoine occidentale en Grèce (19,8%) et de deux autres régions espagnoles : Melilla (19,8%) et Estrémadure (19,5%). Puis la Campanie (19,3%) et la Sicile (18,7%) en Italie, ainsi que le Sud de la mer Égée (18,8%) et la Macédoine orientale et Thrace (18,5%) en Grèce. Toutes les régions espagnoles et grecques affichent un taux de chômage au-dessus de la moyenne de l’UE. Au Sud de l’Europe, seules Malte (une seule région) et la Slovénie se trouvent en-deça.

“Si l’on compare les taux de chômage entre les régions de chaque pays, l’Espagne présente l’écart le plus important entre ses régions, avec le taux de chômage le plus élevé et le plus bas en 2021. Cet écart était de 16,8 points de pourcentage (pp). L’Italie et la France suivent avec des écarts de 15,5 pp. et 12,1 pp.”, indique l’étude.

Le chômage des jeunes bat des records au Sud de l’Europe

Ce constat est encore plus édifiant pour le Sud de l’Europe sur l’emploi des jeunes. Alors que le taux de chômage moyen chez les quinze à vingt-neuf ans s’établit à 13% dans l’UE, en baisse de 0,9% par rapport à 2020, la région de Ceuta, enclave espagnole au Maroc, atteint les 56%. Elle domine un Top 10 également entièrement constitué de régions du Sud de l’Europe avec la Macédoine orientale et Thrace (45,1%), la Macédoine occidentale (42,3%), une autre enclave espagnole au Maroc, Melilla (41,9%), la Sicile (40,1%), les Canaries (39,5%), la Grèce centrale (38,9%), la Campanie (37,7%), la Calabre (37,2%) et la Thessalie (36,7%).

Le taux le plus bas sur ce segment d’âge a été enregistré en Moravie centrale (République tchèque) avec 3,7%.

Par contre, cinq régions grecques se situent parmi les dix plus fortes baisses en un an de toute l’UE sur les quinze à vingt-neuf ans: îles ioniennes (-14,1 point), Épire (-13,9), Égée-Septentrionale (11,4), Grèce centrale (-9,2) et Grèce occidentale (- 8,5%). Melilla (-11,2 points), Champagne-Ardennes en France (-9,6), Nord-Ouest en Bulgarie (-8,6), Centre en Roumanie (-8,4) et Cantabrie en Espagne (-8,3) complètent ce Top 10.

Parallèlement, les plus importantes progressions concernent aussi des régions méditerranéennes avec celles du Molise en Italie (+7,7 points) et de Ceuta (+6,7).

Partager cet article