A quoi ressemblera « Hello bank! », la nouvelle banque mobile de BNP Paribas

Mots-clefs : , , , , , , ,

Lancée dès aujourd’hui en Allemagne et en Belgique, « Hello bank! », la nouvelle marque bancaire internet de BNP Paribas, ne sera disponible en France que le 17 juin prochain. Ce pure player « conçu d’emblée pour les usages sur mobiles et tablettes » promet une expérience client « ébouriffante ».

Il faudra attendre encore un mois pour connaître plus en détail l’offre de produits bancaires et d’épargne du nouvel acteur de la banque en ligne lancé ce 16 mai 2013 par BNP Paribas. Son nom a toutefois été dévoilé, « Hello bank! », ainsi que son positionnement : une conception nativement mobile augurant d’une navigation et des services très innovants pour les clients.

Une banque 100% mobile

Jusqu’à aujourd’hui, BNP Paribas semblait à la traine de la tendance de dématérialisation des services bancaires. Avec ce lancement, la banque tente à la fois de rattraper ce retard et de prendre un coup d’avance sur ses concurrents en visant non seulement la clientèle digitale mais surtout mobile. « Le fonctionnement de Hello bank! a été conçu directement pour les smartphones et les tablettes, et non pas de l’internet vers le mobile comme précédemment », explique Virginie Fauvel, directrice Europe de la banque digitale de BNP Paribas. La navigation tactile est censée simplifier l’accès aux services, tout comme l’inscription, réalisable en quatre étapes seulement. L’application comprendra également des instruments de gestion de son budget comme des graphiques ou autres tableaux de suivis de ses comptes.

En outre, les clients de « Hello bank! » bénéficieront d’un service de paiement sur mobile « proposé en France d’ici la fin de l’année », assure François Villeroy de Galhau, directeur général délégué de la banque. Cette offre permettra de régler ses dépenses, directement avec son téléphone, sans nécessité de mémoriser un numéro de client ou de compte. En support, 900 conseillers clientèle, pourront répondre aux besoins des clients dans l’ensemble des pays visés, avec des horaires élargis, six jours sur sept. Là aussi, ces interactions se veulent innovantes : en chat, callback, ou par webcam.

Un positionnement tarifaire à définir

En revanche, l’offre de services bancaires reste floue. L’ouverture d’un compte sera bien soumise à des conditions d’octroi, mais lesquelles ? La banque met en avant la gratuité de la souscription d’un compte et des moyens de paiement, mais là encore sans plus de détail sur les autres tarifs. L’offre d’épargne comprendra en plus des services bancaires traditionnels, une gamme de produits d’épargne plus limitée que dans le réseau de la banque et des offres de crédit à la consommation et immobilier. Au niveau des taux de ces produits, c’est encore l’inconnue.
Les offres de bienvenue disponibles dès aujourd’hui en Allemagne et en Belgique peuvent toutefois fournir certains indices. Outre-Rhin, elle comprendra un bonus de 50 euros à l’ouverture d’un compte, accompagné d’un taux de découvert « réduit », et d’un « cash back », c’est-à-dire un crédit de 10 centimes sur chaque paiement par carte. En Belgique, « Hello bank! » compte séduire ses prospects en proposant un compte courant rémunéré à 0,25%. Et en France ? Tout juste sait-on que les clients choisissant d’ores et déjà de se préinscrire sur un site dédié bénéficieront d’un cadeau de 80 euros. Suffisant pour les convaincre ?
Le projet représente un coût élevé pour BNP Paribas qui compte investir « 80 millions d’euros en coûts d’acquisition client », rappelle son directeur général délégué. Un minimum puisque ce montant ne comprend pas les autres coûts en amont, de conception, d’infrastructure ou de systèmes informatiques notamment. Les objectifs sont en adéquation : « devenir la première banque mobile européenne à l’horizon 2017 », espère Virginie Fauvel, ce qui revient à gagner les faveurs de « 1,4 million de clients en quatre ans sur l’ensemble des quatre pays visés » (dont 500.000 en France), précise-t-elle. L’Italie étant la dernière à entrer dans la danse en octobre prochain.

Partager cet article