Analyse et Stratégie : Quatre valeurs dans les petits papiers d’Oddo BHF

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rencontre avec Jérémy Garnier, analyste financier spécialiste des petites et moyennes capitalisations chez Oddo BHF. Lors de cet entretien, cet expert nous a expliqué que l’équipe d’analystes, basée à Lyon, se compose d’une dizaine de personnes pour couvrir une centaine de valeurs. Il ne cache pas que la décollecte se poursuit chez les fonds spécialisés sur ce compartiment de la cote (fonds PEA PME par exemple) et qu’il ne faut donc pas s’attendre à un gros rebond des indices.

Après une collecte nette de 1 milliard d’euros en 2016 et de 1,6 milliard en 2017, le solde a été négatif à hauteur de 0,25 milliard en 2018. La hausse des cours au premier trimestre apparaît fragile, avec des volumes de transactions en chute de 50%. Il n’y a presque plus d’introductions en Bourse, plusieurs tentatives ont échoué, avec quelques exceptions comme Arcure. Le marché est donc assez fermé et tendu, d’autant que les valorisations ne sont pas si attractives que cela. Il faut s’attendre à un abaissement des estimations de bénéfices pour 2019. La prudence s’impose en particulier dans l’industrie, la construction, l’automobile…

Fortes convictions

C’est dans ce contexte que les analystes d’Oddo BHF préparent leur liste de convictions pour le second semestre. Elle sera publiée le 18 juin.

Jérémy Garnier nous a tout de même cité quelques valeurs à acheter. Sa préférée est Esker. Cet éditeur de logiciels de dématérialisation des documents bénéficie de revenus récurrents à 80%. L’analyste cite aussi ID Logistics dont la croissance organique est proche de 10% par an. La société exploite plus de 300 entrepôts, en ouvre régulièrement de nouveaux et prépare pour 2019 une grosse acquisition aux Pays-Bas ou en Allemagne. Des opérations majeures de croissance externe étaient déjà intervenues en 2013 et 2016.

Jérémy Garnier recommande aussi Wallix. À moyen terme, ce spécialiste de la cyber-sécurité pourrait intéresser un grand groupe du secteur. Enfin, l’analyste conseille de s’intéresser à Balyo. Cette entreprise fournit des robots aux entrepôts pour le transport des palettes. Un partenariat a été noué avec Amazon, qui pourrait devenir actionnaire, selon l’importance des commandes.


Investir – Analyses et opinions – Les Echos Bourse

Partager cet article