Axa et CNP sous surveillance de Standard & Poor’s

Mots-clefs : , ,

axa.jpgA chaque jour suffit a peine. Aujourd’hui ce sont Axa et CNP qui subissent les attaques des agences de notation.

L’agence Standard & Poor’s a en effet annoncé vendredi soir placer sous surveillance avec implication négative 15 assureurs européens, dont Axa  et CNP.

Cette décision est la suite « logique » du placement sous surveillance négative de 15 des 17 pays de la zone euro.

S&P avait alors prévenu que la note de la France pourrait être abaissée de deux crans, alors que les autres pays AAA de la zone euro ne seraient dégradés que d’un cran.

“En fonction du résultat de notre examen des notes des pays membres de la zone euro, les notes à long terme de ces assureurs pourraient être abaissées d’un ou deux crans et les notes à court terme de certains d’entre eux pourraient être abaissées d’un cran”, argumente désormais S&P vendredi dans un communiqué. 

Parmi les autres assureurs concernés, on note particulièrement l’allemand Allianz (Euler Hermes inclus), le britannique Aviva, la Caisse Centrale de Réassurance, l’italien Generali ou encore l’irlandais Irish Public Bodies Mutual Insurances (IPB).

L’agence précise qu’elle prendra sa décision “sous quatre semaines après avoir résolu la question des notes des pays européens concernés”.

La CCR, entité publique, pourrait voir sa note abaissée de deux crans comme dans le cas de la note de la France. Une rétrogradation qui ne serait pas remise en cause par un éventuel soutien gouvernemental – jugé jugé “quasi certain” par l’agence – en cas de risque de défaillance.

Generali pourrait voir pour sa part sa note abaissée “jusqu’à trois crans“, l’opérateur étant considéré comme possédant “un haut degré d’exposition aux risques qui pèsent sur la zone euro”.

Sources : AFP, Reuters

Le Blog Finance

Partager cet article