CAC 40 : La Bourse de Paris finit en nette hausse, dopée par la BCE (+1,39%)

Mots-clefs : , , , , , ,

EuronextEuronext

(Tradingsat.com) – La Bourse de Paris a fini en nette hausse jeudi (+1,39%), saluant les conclusions de la Banque centrale européenne qui a notamment annoncé un statu quo pour les taux directeurs au moins jusqu’à l’été 2019.

L’indice CAC 40 a pris 75,73 points à 5.528,46 points, dans un volume d’échanges élevé de 4,7 milliards d’euros. La veille, il avait fini à l’équilibre (-0,01%).

La cote parisienne a débuté en recul, avant de passer dans le vert après les annonces de la BCE.

Le président de la BCE « Mario Draghi a fait un numéro d’équilibriste assez réussi. Il est parvenu à ne pas créer d’effet de panique sur le marché et à faire baisser l’euro », résume pour l’AFP Andrea Tuéni, analyste pour Saxo Banque.

Dans le détail, la BCE a décidé d’arrêter à la fin de l’année son vaste programme de rachats d’actifs, aussi appelé « Quantitative easing » (« QE »), pour peu que les prochains mois « confirment » la progression de l’inflation en zone euro.

Cette sortie progressive du « QE » passera par une baisse de son rythme entre octobre et décembre, à 15 milliards d’euros mensuels contre 30 milliards actuellement.

« Il convient toutefois de souligner que cela ne marque pas la fin de l’assouplissement quantitatif en Europe. La BCE va réinvestir la dette arrivant à échéance pendant une période prolongée après la fin des achats nets, continuant ainsi à injecter des liquidités sur les marchés obligataires européens dans un avenir prévisible », souligne dans une note Wolfgang Bauer, de M et G Investments.

Par ailleurs, l’institution de Francfort a maintenu ses taux directeurs au plus bas et compte laisser ce niveau inchangé « au moins au long de l’été 2019 », alors que les marchés s’attendaient plutôt à une hausse en juin l’année prochaine.

Cela a entraîné « la flambée des indices et la baisse assez importante de l’euro: nous avions depuis dix jours une hausse assez importante de l’euro, qui était revenu au-dessus de 1,1850 dollar juste avant la réunion de la BCE », rappelle M. Tuéni.

Les annonces du jour ont donc inversé le mouvement, l’euro s’échangeant à 1,1635 dollar aux alentours de 15H30 GMT.

« Ce mouvement assez brutal soutient les indices, car les valeurs exportatrices profitent de cet affaiblissement », explique M. Tuéni.

– Secteur du luxe bien orienté –

Si cette réunion était le point d’orgue de la séance, les investisseurs ont aussi pris connaissance de quelques indicateurs, dont les demandes hebdomadaires d’allocations chômage en recul aux Etats-Unis, à la surprise des analystes.

Les ventes au détail dans le pays ont quant à elles progressé en mai davantage qu’escompté par les analystes.

En matière de valeurs, Eramet a reculé de 2,09% à 126,60 euros, pénalisé par le rejet de sa dernière offre d’achat sur la société australienne Minerals Deposits Limited (MDL).

A l’inverse, Renault a pris 1,46% à 84,83 euros, après avoir annoncé un milliard d’euros d’investissements en France d’ici à 2022 pour le développement et la production de véhicules électriques.

Globalement, le secteur automobile a bénéficié de la baisse de la monnaie unique. Peugeot a pris 3% à 21,32 euros et Faurecia 1,04% à 72,02 euros.

Le secteur du luxe a aussi été aidé par l’affaiblissement de la monnaie unique, à l’image de LVMH (+2,39% à 302,55 euros) et de Kering (+1,82% à 514,60 euros).

Soitec a cédé 1,92% à 79,10 euros, les investisseurs retenant davantage la prudence du groupe quant à ses perspectives pour le prochain exercice que la multiplication par 10 de son bénéfice net sur son exercice décalé 2017/2018.

Worldline a quant à lui gagné 4,01% à 53,20 euros et Atos 5,30% à 123,25 euros, dans le sillage du succès de l’introduction en Bourse la veille à Amsterdam de la start-up de services de paiement en ligne Adyen.

Aperam a été pénalisé (-3,40% à 39,21 euros) par un abaissement de sa recommandation à « neutre » par Credit Suisse.

Bureau Veritas a gagné 3,91% à 23,38 euros, dopé par un relèvement de sa recommandation à « surpondéré » par Exane.

Partouche a bénéficié (+2,80% à 25,70 euros) de la progression de 2,9% de son chiffre d’affaires au premier semestre, à 211 millions d’euros.

Avec AFP

Actu et Conseils – Trading Sat

Partager cet article