Chine / Union européenne : panneaux solaires chinois contre vin européen

Mots-clefs : , , , , , ,

Bataille rangée entre l’Union européenne et la Chine.
La Commission européenne a entamé mardi un bras de fer avec l’Empire du Milieu, après avoir pris la décision de mettre en œuvre de nouvelles taxes sur les importations de panneaux solaires chinois.
En signe de représailles, Pékin a lancé mercredi une procédure d’enquête antidumping et anti-subventions sur les vins importés de l’Union européenne. Soupçonnant les Etats membres d’entraver la concurrence.
Le ministère du commerce chinois a tenu à cette occasions à rappeler qu’il était « résolument opposé » aux taxations décidées par la Commission européenne. Espérant par ailleurs que le différent soit réglée de manière bilatérale … sous-entendu que les choses ne s’enveniment pas.
Précisons que les exportations françaises de vins dans l’Empire du Milieu se sont élevées à 788 millions de dollars en 2012. Près de 80 % des bouteilles exportées en Chine par l’Union européenne provenant de France.

En tout état de cause, une hausse des droits de douane sur les panneaux solaires fabriqués en Chine sera imposée dès jeudi par l’Union européenne. Elle devrait toutefois être bien inférieure à ce qu’elle avait initialement prévu. Des premières discussions entre Bruxelles et Pékin ayant d’ores et déjà permis d’arrondir les angles, la partie européenne souhaitant poursuivre les négociations.

Dans l’état actuel des discussions, les droits imposés par la Commission européenne durant les six mois prochains sur les importations chinoises seront en effet de 11,8 % à partir de juin , et devraient passer à 47 % en août en l’absence d’accord avec la Chine.

Si le ministre de l’économie allemand, Philipp Rösler, a qualifié mercredi de « grave erreur » la décision de la Commission européenne, Enerplan, organisation professionnelle du secteur solaire français, a estimé pour sa part que les mesures prises n’étaient pas suffisantes, plaidant pour la mise en œuvre de nouvelles taxations en vue d’aider les industriels européens.

Pour Thierry Mueth, président d’Enerplan, il en effet « urgent d’aboutir à un accord politique avec la Chine » en vue d’aboutir à un développement sans dumping de l’industrie solaire au niveau mondial, estimant que les industriels européens sont bien positionnés en termes de qualité et d’innovation.
Elargissant le débat, Thierry Mueth a par ailleurs exhorté le gouvernement français enraye le mvt de baisse régulier des prix d’achat de l’électricité solaire, réclamant que des appels d’offres significatifs soit organisés afin que « l’ensemble de la filière survive jusqu’à la mise en oeuvre de la transition énergétique ».
Bruxelles devrait communiquer en décembre prochain le résultat des enquêtes qu’elle avait lancées à la suite de la plainte du groupement d’entreprises européennes EU ProSun. Un des dossiers portant sur les subventions de Pékin aux exportations de panneaux solaires chinois et l’autre contre le dumping des fabricants chinois.

Selon Milan Nitzschke, président d’EU ProSun, « les sociétés chinoises vendent des panneaux solaires en Europe bien en dessous de leur coût de production, avec une marge de dumping de 60 % à 80 % ».
«  Cela implique que les entreprises chinoises du secteur solaire font d’énormes pertes, mais pour autant, elles ne font pas faillite car leurs pertes sont compensées par l’Etat chinois » a-t-il par ailleurs argumenté.

Rappelons par ailleurs que le 10 octobre dernier, le département américain du commerce avait quant à lui multiplié presque par cinq les taxes douanières imposées à l’importation des panneaux solaires en provenance de Chine.
Une décision motivée par les « subventions gouvernementales grandissantes »  dont bénéficient les sociétés chinoises, accusées de vendre aux Etats-Unis leurs produits à un prix inférieur au coût de production. Le terme de « dumping » ayant alors été formellement utilisé.

Sources : AFP, Reuters, le Monde, France24

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 5 juin 2013


Le Blog Finance

Partager cet article