Le cours de l’or plombé par la FED par anticipation

Mots-clefs : , , ,

Les cours de l’or auront reculé cette semaine, les investisseurs anticipant un relèvement prochain des taux d’intérêt de la Fed (la Réserve fédérale américaine).

Un calme relatif après la tempête qui avait soulevé les marchés la semaine dernière, l’once atteignant alors son plus haut en cinq mois, après l’annonce de mesures d’assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE), conduisant à injecter des liquidités sur le marché.

Parallèlement, la volatilité du marché observée après la victoire de Syriza en Grèce aura réduit la demande pour l’or comme valeur-refuge, le métal précieux chutant alors sous les 1.300 dollars dès lundi.

Mais au final, l’arrivée au pouvoir de la gauche radicale en Grèce, pays membre de la zone euro aura eu des conséquences minimes sur les marchés.

Car ce sont les perspectives d’une hausse des taux d’intérêts aux États-Unis qui auront oeuvré en défaveur de l’or.

A l’issue de la première réunion de l’année de son Comité de politique monétaire (FOMC), la Fed a en effet réaffirmé qu’elle ferait preuve de « patience » avant de normaliser sa politique monétaire.

Parallèlement, elle prend acte de la nette amélioration de la conjoncture de l’économie américaine, pointant un rythme de croissance « solide » alors qu’elle le jugeait jusqu’ici « modéré ». Reste qu’on peut faire dire aux chiffres ce qu’on veut qu’ils disent …

A noter par ailleurs que la Réserve fédérale a abandonné toute référence à la « période de temps considérable » durant laquelle elle maintiendra son statu quo monétaire.

Interprétant ses déclarations, les experts estiment que si la hausse des taux – qui serait une première depuis 2006 le cas échéant – n’est pas imminente mais ne saurait tarder.

Autre facteur baissier : un léger raffermissement du billet vert, contexte qui renchérit la valeur de l’or pour les investisseurs munis d’autres devises.

Des perspectives d’inflation plus que modérée détournent également actuellement les investisseurs de l’or en tant que valeur refuge par rapport à la hausse des prix.

Enfin, les analystes s’attendent à un recul saisonnier de la demande, compte tenu du ralentissement économique lié au nouvel an chinois.

Au final, sur le London Bullion Market, l’once d’or aura terminé à 1260,25 dollars vendredi au fixing du soir, contre 1294,75 dollars le vendredi précédent.

Elisabeth Studer – 02 février 2015 – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article