Tout le monde se lève pour le pétrole de Madagascar : la peste ou le choléra ?

Mots-clefs : , , , , , ,

Suite à notre article précédent, laissant pointer quelques bizarres coïncidences, le retour de la peste à Madagascar arrivant juste au moment où l’île voit se développer son secteur pétrolier de l’île, il n’est pas in-intéressant de lister – à la faveur de la carte illustrant l’article – les listes des pays et compagnies pétrolières d’ores et déjà attirés par les richesses énergétiques du pays.

Le seul examen de la carte nous fournit d’amples éléments que nous allons préciser ici. Sur les lieux, dès la première heure, observons la présence des sociétés présentées ci-après :

. Tullow Oil, compagnie britannique, basée à Londres qui s’occupe de prospection et d’exploitation de gisements pétroliers et gaziers. Cotée à Londres et Dublin, elle fait partie des cent entreprises de l’indice FTSE 100.

. Essar : conglomérat indien, dont le siège social est situé à Bombay dans le Maharashtra en Inde. Essar est présent dans la sidérurgie, l’énergie, les communications, la logistique et la construction.

. Sunpec : compagnie chinoise  rachetée en juin 2011  par la société Yanchang Petroleum Group  .
Cette dernière est active principalement dans l’exploration et l’exploitation du pétrole et du gaz naturel. Elle détient 100 % des parts du Block 3113 et 2104 de la République de Madagascar.

. Varun : Connu pour avoir été, avec le sud-coréen Daewoo logistics, à l’origine des polémiques sur l’octroi de vastes terrains sous le régime de l’ancien Président malgache Ravalomanana, Varun group a désormais changé de cap.
En mars 2014, lors du show pour la promotion de partenariats entre opérateurs indiens et malagasy, le country head de Varun group, Tapas Kumar Bodak a expliqué : « Nous ne sommes plus dans l’investissement agricole, mais nous investissons dans l’exploration pétrolière et gazière à Tambohorano (Ouest).

Si le groupe estimait alors être à la moitié des travaux », il considère que face à des géants comme Exxon mobil et Total, que l »’essentiel est de faire son travail, c’est-à-dire l’exploration ».

Madagascar figure sur la carte des futurs pays producteurs de pétrole en Afrique de l’Est. Mais plus encore, selon la presse malgache, les batailles pourraient être rudes pour s’adjuger les gisements, les majors n’étant pas les seules à y trouver intérêts. Ainsi, en dehors du pétrole, Varun group explore aussi de l’ilménite et des métaux lourds dans le Sud de Madagascar. Il projette aussi de faire du commerce de l’or dans l’océan Indien. Autre élément notable :  dès 2015, Madagascar pourrait obtenir une part de marché de  8 %  dans le  secteur des terres rares.

http://www.leblogfinance.com/2014/11/tout-le-monde-se-leve-pour-le-petrole-de-madagascar-la-peste-ou-le-cholera.html

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 29 novembre 2014

A lire également :

Le Japon intéressé par Madagascar et son pétrole … après Exxon Mobil

Terres rares : Madagascar aurait une part de marché de 8 % en 2015


Le Blog Finance

Partager cet article