USA : les tarifs à l'importation, une « incertitude » pour l'économie (Mester/Fed)

Mots-clefs : , , , , ,

La menace américaine d’imposer des taxes à l’importation constitue une « incertitude » et un « risque » pour la croissance économique des Etats-Unis, a affirmé une responsable de la Réserve fédérale (Fed) dans un discours lundi.

Loretta Mester, présidente de l’antenne régionale de la Fed de Cleveland (midwest), a estimé que cette année devrait « être une autre bonne année pour l’économie » mais elle s’est interrogée sur les conséquences d’une éventuelle guerre commerciale.

« Les tarifs sur les importations d’acier et d’aluminium et la récente annonce d’imposer des droits sur des biens importés de Chine, de même que les renégociations en cours de l’Aléna, ajoutent de l’incertitude au tableau d’ensemble », a affirmé Mme Mester dans un discours à l’université de Princeton.

« Cette incertitude risque de ne pas se résoudre rapidement », a ajouté Mme Mester qui est un membre votant du Comité monétaire (FOMC) de la banque centrale cette année.

« Juger de l’impact que cela aura sur l’économie des Etats-Unis dépendra en dernier ressort de comment les autres pays vont réagir, y compris s’ils imposent leurs propres tarifs et barrières commerciales, en guise de réponse », a ajouté cette responsable.

« Je surveille ces développements sur le front du commerce et si je les considère comme un risque pour les perspectives économiques, jusqu’ici cela ne me fait pas changer mes prévisions », qui sont d’une expansion « un peu supérieure » à 2,5% en rythme annuel, a indiqué Mme Mester, qui a voté mercredi comme l’ensemble du FOMC pour une hausse des taux d’un quart de point de pourcentage.

Elle estime que la croissance de la première économie mondiale va être dopée d’un demi point de pourcentage au cours des deux prochaines années du fait des réductions d’impôts et de l’augmentation des dépenses du gouvernement.

Cette responsable précise surveiller cette relance qui pourrait présenter « un risque à la hausse avec un effet plus fort ».

Mme Mester affirme toujours soutenir « des hausses de taux d’intérêt graduelles cette année et l’année prochaine ».

La Fed a rehaussé la semaine dernière sa prévision de croissance à 2,7% pour 2018 et 2,4% pour 2019.

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article