Visa pour l’Image : Centrafrique, lumière sur une zone d’ombre

Mots-clefs : , , , , ,

Visa pour l’Image : Centrafrique, lumière sur une zone d’ombre

La République centrafricaine ? Passé l’effet médiatique du Festival Visa pour l’Image qui vient de se terminer à Perpignan, que reste-t-il du dossier centrafricain et du travail de Camille Lepage, photo-reporter assassinée dans le pays à 26 ans ?

Un vague brouhaha et certes une solidarité entre confrères qui luttent pour pouvoir faire leur métier sur le terrain et ceux qui ne se satisfassent pas de la langue de bois ou d’autres discours politiquement corrects.

Alors, ne serait-ce que pour la mémoire de Camille, que j’ai malheureusement pas connue, et que je ne connaîtrai jamais, je me ferai fort de vous expliquer, pas à pas, le dessous des cartes de la République centrafricaine.

Lesquels sont intimement liés au diamant, à l’uranium et au pétrole.
La France et le géant pétrolier Total y livrent notamment une bataille sans relâche avec la Chine en vue d’obtenir la suprématie sur les ressources pétrolières du pays. Selon des estimations, près de deux milliards de barils de pétrole seraient présents dans le pays, au nord, près de la frontière avec le Tchad.
Un grand chapeau au passage à William Daniels, compagnon de travail de Camille, reparti sur les routes centrafricaines quelques jours à peine après avoir présenté – avec grande humilité – ces reportages sur Ukraine, RCA et Russie à Visa pour l’Image.

Elisabeth Studer – 28 septembre 2014 – www.leblogfinance.com

 A lire également :

Centrafrique  / diamant : tentative pour réintégrer le processus de Kimberley


Le Blog Finance

Partager cet article