Wall Street plombée par la distribution et une potentielle hausse des taux d’intérêts

Mots-clefs : , , , , , , ,

La Bourse de New York a terminé la séance de mardi dans le rouge, plombé par des résultats décevants dans le secteur de la distribution et des spéculations quant à une éventuelle la remontée des taux d’intérêt aux Etats-Unis.

Au final, le Dow Jones aura cédé 0,83%, tandis que le Nasdaq régressait de 0,70%. Plus précisément, et selon les résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average aura lâché 137,55 points à 16.374,31 points, le Nasdaq perdant quant à lui 28,92 points à 4.096,89 points.

L’indice élargi Standard & Poor’s 500 aura pour sa part perdu 0,65%, ou 12,25 points, à 1.872,83 points.

Les indices auront perdu du terrain dès le début de séance, affaiblis par les résultats mitigés de plusieurs entreprises du secteur de la distribution, la situation engendrant une tendance négative sur l’ensemble du marché.

Le spécialiste des articles de maisons et de bricolage Home Depot, la chaîne d’articles de bureaux , Staples, et le distributeur d’équipements sportifs Dick’s Sporting Goods, ont tous trois affiché des résultats inférieurs aux attentes, tandis que les magasins du secteur de l’habillement TJX et Urban Outfitters décevaient à leur tour.

Des chiffres qui auront au final pesé également sur des groupes du secteur ayant réalisé de bonnes performances au premier trimestre, tels que Mickael Kors ou Macy’s.

Autre élément baissier : les commentaires de Charles Plosser, président de l’antenne régionale de la Banque centrale américaine (Fed) à Philadelphie, ce dernier déclarant en milieu de séance que l’évolution de l’économie américaine pourrait conduire l’institution à relever les taux d’intérêt dès que possible. Des propos qui interviennent alors que la Fed envisageait jusqu’à présent officiellement de les relever à partir de la mi-2015 … tout en soufflant le chaud et le froid sur les marchés, à sa convenance.

Un tel discours est en effet de nature à accroître la tension des investisseurs, une telle hausse étant potentiellement synonyme d’une augmentation du coût du crédit pour les opérateurs.

Sources : AFP, Reuters

Elisabeth Studer – 20 mai 2014 – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article