Wall Street, profitant des rebonds d'Apple et du pétrole, finit en hausse

Mots-clefs : , , , , , , ,

Wall Street a terminé en hausse jeudi, bénéficiant du rebond des cours du pétrole ainsi que d’Apple, dans un contexte d’optimisme quant à une prochaine résolution de la guerre commerciale sino-américaine.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,83% pour clôturer à 25.289,27 points.

L’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a avancé de 1,72% pour finir à 7.259,03 points.

L’indice élargi S&P 500 a progressé de 1,06% à 2.730,20 points.

La hausse à Wall Street « vient principalement des cours d’Apple et du pétrole qui ont arrêté de chuter », a observé Maris Ogg de Tower Bridge Advisors.

Après un timide rebond mercredi, les cours du pétrole ont continué à avancer jeudi, se remettant progressivement d’une véritable débâcle qui a vu le prix du brut coté à New York chuter durant douze séances de suite, un record.

Principales bénéficiaires jeudi de cette convalescence, les valeurs de ce secteur au sein d’un sous-indice du S&P 500 ont pris 1,48%, la deuxième plus forte hausse sectorielle de l’indice élargi sur la journée.

La première place (+2,46%) est revenue au sous-indice des valeurs technologiques, tirées par la forte progression d’Apple, qui a pris 2,47%.

La marque à la pomme, l’un des membres les plus gros de la cote, a rebondi après avoir dégringolé de près de 20% depuis début octobre, fragilisée notamment par des prévisions décevantes pour la fin d’année.

Apple a été l’une des raisons de la baisse des indices ces derniers jours car son recul a entraîné dans sa chute le secteur technologique et le reste du marché, la tech étant le secteur le plus important à Wall Street.

– E-cigarettes aromatisées –

« Le marché est peut-être proche d’un point bas, et nous ne sommes pas à l’abri d’un rebond plus marqué si le pétrole se stabilise et si la rhétorique autour de la guerre commerciale s’améliore », a estime Peter Cardillo de Spartan Capital.

A ce sujet, les investisseurs ont justement profité d’un vent d’optimisme jeudi sur un règlement du conflit commercial entre Pékin et Washington après des informations de presse évoquant des concessions envisagées par la Chine envers les Etats-Unis à quelques jours d’un sommet du G20 où les dirigeants des deux pays se rencontreront.

Parmi les valeurs du jour, Walmart et Cisco ont fait état de résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le premier a toutefois perdu 1,96% tandis que le second s’est apprécié de 5,50%.

La holding du milliardaire Warren Buffett, Berkshire Hathaway (+0,62%), a annoncé mercredi soir être entrée au troisième trimestre au capital de la banque JPMorgan Chase (+2,55%) et de la société information Oracle (+3,67%) et y avoir investi l’équivalent de respectivement 4 milliards et 2,1 milliards de dollars.

Facebook, qui s’est défendu jeudi d’avoir orchestré une campagne de dénigrement visant entre autres le financier George Soros, suite à une longue enquête du New York Times, a reculé de 0,26%.

Les entreprises du secteur du tabac ont souffert de la proposition de l’agence de santé américaine (FDA) d’interdire les ventes des e-cigarettes aromatisées sur internet.

Le titre Altria a clôturé en baisse de 3,08%, et British American Tobacco en repli de 3,64%.

Challenges en temps réel : Économie

Partager cet article