Binance et son PDG Changpeng Zhao sont poursuivis par l’autorité de régulation financière américaine

Nouveau développement dans l’écosystème des cryptomonnaies : Binance, la plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde, est accusée de violation des règles américaines sur les valeurs mobilières. Son PDG, Changpeng Zhao (communément appelé « CZ »), est également visé par des accusations.

La SEC ne cesse de brandir son bâton contre les acteurs des cryptomonnaies : après Ripple, Bittrex et le fondateur du réseau Tron, Justin Sun, c’est maintenant au tour de la plateforme de trading crypto Binance d’être ciblée par l’autorité de régulation financière américaine. Elle l’accuse, entre autres, d’avoir illégalement vendu des valeurs mobilières sans s’être enregistrée officiellement.

« Premièrement, Binance et Bam Trading (la société responsable de Binance.us aux États-Unis) sous le contrôle et la direction de Zhao, ont illégalement offert trois fonctions essentielles à un marché financier – échange, courtage et compensation – sur la plateforme Binance sans enregistrement auprès de la SEC », peut-on lire dans la plainte publiée par le site Coindesk. Les valeurs mobilières principalement mentionnées dans la plainte sont le BNB, le jeton utilitaire créé par la plateforme, et le BUSD, un jeton indexé sur le dollar.

C’est un feuilleton qui risque de durer. Par exemple, le procès entre la SEC et Ripple, l’émetteur du jeton XRP, a commencé en 2020 et n’est toujours pas terminé.

Dans un tweet publié peu après la révélation de cette poursuite, Changpeng Zhao a écrit « 4 », en référence à l’un de ses propres messages publié le 2 janvier dans lequel il détaillait plusieurs recommandations. Le quatrième point était « ignorer les fausses rumeurs ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom