Budget : feu vert des députés pour une aide de 5 millions d’euros à la presse

Mots-clefs : , , , ,

Les députés ont donné vendredi dernier en commission des Finances un premier feu vert à une « aide exceptionnelle » de 5 millions d’euros à la presse d’information pour compenser la hausse du prix du papier, dans le cadre de l’examen du budget pour 2023.

Cette mesure devra faire l’objet d’un nouveau vote dans l’hémicycle, quand la partie « dépenses » du projet de loi de finances (PLF) y sera examinée en première lecture fin octobre.

L’amendement « vise à la création d’une aide exceptionnelle aux éditeurs de presse d’information politique et générale », dans la mesure où « l’augmentation des prix des quotidiens et périodiques ne pourra à elle seule compenser le doublement du prix du papier entre 2021 et 2022 ».

Il s’agit d’un « fonds de 5 millions d’euros qui est quelque part la contrepartie de la suppression du crédit d’impôt abonnement, qui n’était pas efficace », a fait valoir le député Renaissance Denis Masséglia, rapporteur spécial de la mission « Médias, livre et industries culturelles » et auteur de l’amendement adopté sans difficulté vendredi.

Il faisait référence à un crédit d’impôt instauré pour la souscription d’un premier abonnement à un titre de presse, peu utilisé et supprimé en séance publique.

L’« aide exceptionnelle » pourrait être attribuée en fonction du tonnage de papier consommé par les éditeurs de presse.

La partie « dépenses » du budget pour 2023 doit être examinée en séance à l’Assemblée à partir du 27 octobre.

Sa partie « recettes », quant à elle, est celle qui a fait l’objet de la première utilisation du 49.3 par le gouvernement mercredi, en vue d’obtenir son adoption sans vote.

Deux motions de censure, déposées pour y faire obstacle, seront débattues lundi à l’Assemblée, mais elles n’ont quasi aucune chance d’être adoptées.

Partager cet article