Chandon relance la guerre mondiale du spritz

Mots-clefs : , , , ,

On croyait la mode du spritz en train de s’essouffler. Loin de là. Parti d’Autriche, ce cocktail aux beaux reflets orange a conquis toute l’Europe dans les années 2000, puis le reste du monde en quelques saisons. Impossible de s’asseoir à une terrasse à Venise sans en commander un ! La déferlante a profité aux mousseux italiens (les proseccos du groupe américain Bacardi-Martini, notamment) et aux liqueurs amères telles que l’Aperol (groupe Campari). Le marché est actuellement de 100 millions de bouteilles. Jusque-là, les acteurs français ont regardé passer la vague. Pas question pour les sages maisons de champagne d’inciter les consommateurs à mélanger leurs précieux vins avec de l’eau gazeuse et de la liqueur bon marché. Mais lorsque le prosecco est passé devant le champagne sur plusieurs marchés, dont le Royaume-Uni, les sourires se sont figés.

LVMH espère convertir le monde entier à ses vins et champagnes 

Rien d’étonnant à ce que le leader du champagne soit aujourd’hui à la manœuvre. Moët Hennessy, la division du groupe LVMH (actionnaire de Challenges ), qui possède entre autres Dom Pérignon, Moët & Chandon, Veuve Clicquot et Ruinart, détient aussi la marque Chandon, créée en 1959 par Robert-Jean de Voguë pour convertir de nouveaux pays aux vins pétillants dans l’espoir de les amener ensuite au champagne français. La marque, peu vendue dans l’Hexagone, pèse 10% du marché mondial des pétillants premium.”Il existe aujourd’hui six vignobles Chandon : en Argentine, Brésil, Etats-Unis, Australie, Chine et Inde, explique Philippe Schaus, le directeur général de Moët Hennessy. Nous avions depuis longtemps le projet de réveiller cette marque.”

Un cocktail Chandon tout prêt à boire

Chandon Garden, spritz prêt à boire, est vendu dans le monde entier depuis le 20 mai. Il est fait de mousseux argentin et de jus d’orange bio locaux. Bizarrement, cette version n’existait pas encore.”Les amateurs de spritz se lassent de préparer leur cocktail eux-mêmes et ont de fortes attentes de naturalité, car les liqueurs orange qu’ils utilisent aujourd’hui contiennent des colorants”, indique Sibylle Scherer, présidente de Chandon. Ce lancement est hautement stratégique pour le champion du luxe. Avec son maillage commercial et des capacités industrielles loin d’être saturées, il compte bien inonder la planète et lancer ensuite d’autres innovations premium s’adressant à un public large.

 

Challenges en temps réel : Entreprise

Partager cet article