Comment déclarer son IFI au plus juste

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , ,

Les contribuables dont le patrimoine immobilier est supérieur à 1,3 million d’euros doivent remplir leur déclaration d’impôt sur la fortune immobilière (IFI) en même temps que leur déclaration de revenus. La date limite est fixée entre le 24 mai et le 8 juin, selon le département de résidence. Il reste donc un bon mois aux 140.000 foyers concernés pour se remonter les manches. Car contrairement à la déclaration de revenus, très largement préremplie par l’administration fiscale, l’IFI nécessite un vrai travail de fond de la part du contribuable.

Il doit évaluer lui-même son actif et son passif au 1er janvier 2022, calculer l’impôt à régler et compléter sa déclaration en ligne. Un exercice délicat: il faut trouver le juste milieu entre une évaluation serrée pour éviter de gonfler son actif imposable, donc l’impôt dû, et une sous-estimation manifeste pouvant mener au redressement. “Il ne faut pas hésiter à utiliser toutes les ressources à sa disposition pour évaluer ses biens, recommande Patrick Janel, le responsable de la gestion privée du cabinet de conseil Equance. Sites Internet d’annonces de ventes, base de données des notaires ou encore le site Patrim du service des impôts, permettant de consulter les ventes récentes proches de chez soi à partir de son numéro fiscal.”

Décotes et exonération

La résidence principale bénéficie d’un abattement de 30%: le contribuable n’inscrit donc que 70% de sa valeur dans sa déclaration. Les autres biens immobiliers (résidence secondaire, bien locatif, parking, entrepôt…) peuvent dans certains cas bénéficier d’une décote. “Il n’y a pas de règle précise pour l’immobilier de rapport, mais plutôt une pratique de place, précise Marion Calmette, directrice adjointe de l’ingénierie patrimoniale au sein de Société générale Private Banking. La jurisprudence a admis une décote car les biens loués ne sont pas aussi liquides que ceux qui sont vides.”

Partager cet article