La déclaration papier a été repoussée ? Certes, mais l’heure tourne. En théorie, et sur le papier, la date limite d’envoi de la « version papier » était fixée au 19 mai. Mais une semaine avant cette échéance, Bercy a volé au secours des contribuables ayant reçu tardivement leur déclaration préremplie. D’où un report de la date limite au 31 mai 2022 : « Ce report a été instauré afin de prendre en compte la situation de certains usagers (moins de 5%), qui ont reçu leur déclaration des revenus 2021 préremplie au format papier, sensiblement plus tard que les années précédentes », explique la Direction générale des finances publiques (DGFiP) dans le communiqué diffusé peu avant la mi-mai.

Aucune ambiguïté : malgré ce qui est écrit sur votre formulaire papier : le « délai de souscription de la déclaration d’ensemble des revenus » en version papier expire cette année le « mardi 31 mai 2022 à minuit », cachet de la poste faisant foi.

Et pour éviter tout quiproquo : oui déclarer en ligne est obligatoire… sauf pour les foyers incapables de déclarer sur internet, c’est-à-dire « si vous ne disposez pas d’un accès à internet ou si vous n’êtes pas en mesure de l’utiliser », précise la DGFIP. Vous-même, vos parents âgés ou certains de vos proches font partie des plus de 3 millions de contribuables qui déclarent toujours sur papier ? Vérifiez les horaires du bureau de poste et finalisez la déclaration pour l’envoyer au plus vite.

Déclaration en ligne, pénalités de retard… et corrections après la date limite

Pour les autres ? Soit vous profitez de la déclaration automatique et n’avez rien à faire (vous devez vérifier, tout de même !), soit il est déjà trop tard, soit il est temps de vous coltiner la déclaration en ligne de vos revenus 2021. Voici le calendrier.

Dates limites 2022 – déclaration en ligne
Départements Date limite
1 à 19 et les foyers non-résidents Mardi 24 mai, 23h59
20 à 54 Mardi 31 mai, 23h59
55 et au-delà Mercredi 8 juin, 23h59

Source : DGFiP

Quelles pénalités risquez-vous en cas de retard ? Une majoration de 10% de l’impôt dû et des intérêts de retard. Et les pénalités peuvent aller en augmentant si vous creusez ce retard… Mieux vaut tard que jamais !