Déserts médicaux: où les médecins généralistes manquent-ils?

Mots-clefs : , , , ,

C’était en février 2020. Juste avant que la crise du Covid ne frappe la France et ne vienne rappeler à quel point les professions médicales sont cruciales. La Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) tirait la sonnette d’alarme: près de 6% de la population vivaient en 2018 dans un territoire “sous-doté en médecins généralistes”. Surtout, cette part était en hausse: 5,7% très précisément en 2018 contre 3,8% quatre ans auparavant. Idem, la Drees constatait qu’en 2018, “les Français ont accès en moyenne à 3,93 consultations par an et par habitant, contre 4,06 consultations en 2015.” Un constat expliqué en partie par la baisse globale du nombre de médecins en activité, les nouvelles installations ne compensant pas les départs à la retraite.

Les récents chiffres de l’Insee sur les équipements et services dans les territoires viennent appuyer ce constat. Entre 2015 et 2020, le nombre de médecins généralistes –on ne parle ici que des praticiens exerçant leur activité principale en libéral et non pas des médecins fonctionnaires ou salariés d’un établissement sanitaire- a baissé de plus de 2.700 pour s’établir à 58.649 en métropole. Quasiment tous les départements connaissent une chute du nombre de généralistes mais le centre de la France est particulièrement impacté, comme

Challenges en temps réel : Entreprise

Partager cet article