Les patrons face à la galère du recrutement

Mots-clefs : , , ,

La fête est gâchée. En cette rentrée, les patrons, réunis à l’hippodrome de Longchamp pour la traditionnelle université d’été du Medef, sont frustrés. Car si l’économie repart plus fort que prévu, ils ont toutes les peines du monde à recruter. “Le plus grand danger pour l’économie française aujourd’hui, ce sont d’un côté les pénuries de matières premières et surtout les difficultés à recruter”, a affirmé Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, dans son discours d’ouverture du grand raout patronal. Et d’ajouter: “La France est le seul pays de l’OCDE où le taux de chômage structurel est au-dessus de 7%”, tandis que le taux d’emploi des personnes en âge de travailler était de 66%, contre 76% en Allemagne, au premier trimestre.  

Plusieurs indicateurs éclairent le phénomène. Selon la Dares, direction statistique du ministère du Travail, le taux de postes non pourvus dans les entreprises de plus de 10 salariés a bondi de 21% au deuxième trimestre 2021. Soit 264.000 emplois vacants ! Du jamais vu depuis 2015. Même son de cloche de la Banque de France qui affirme dans sa dernière enquête récemment publiée qu’une entreprise sur deux à des difficultés de recrutement. Ce qui pourrait freiner la reprise : devant les entrepreneurs, Bruno Le Maire, le

Challenges en temps réel : Entreprise

Partager cet article