La Bourse de Paris en retrait (-0,53%) au terme d'un mois d'avril porteur

Mots-clefs : , , , , , , , ,

La Bourse de Paris a terminé dans le rouge (-0,53%) vendredi, achevant toutefois le mois d’avril à un niveau proche de ses récents plus hauts depuis novembre 2000, dans un marché en quête de nouvelles impulsions haussières.

L’indice vedette CAC 40 a reculé de 33,09 points à 6.269,48 points. La veille, il avait fini quasiment stable (-0,07%).

Ses gains sur la semaine s’élèvent à 0,18%. Ils sont de plus de 3% sur le mois. Depuis le 1er janvier, il affiche une progression de 12,93%.

« Il n’y a pas de dynamique véritable sur le marché, qui se contente de consolider à des niveaux très proches de ses plus hauts », relève auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance.

Nous avons eu « à la fois des nouvelles positives concernant la macroéconomie », en particulier un rebond de l’activité en France au premier trimestre, et « des résultats de sociétés qui sont toujours bons », note-t-il. Mais cela intervient « dans des marchés qui sont déjà bien valorisés, ce qui fait que les bonnes affaires sont rares ».

A contre-courant de ses voisines européennes, l’économie française a entamé son redressement début 2021, le produit intérieur brut (PIB) ayant légèrement rebondi (+0,4%) par rapport au trimestre précédent.

L’inflation a quant à elle accéléré à 1,3% en avril sur un an mais les dépenses de consommation des ménages français ont en revanche diminué de 1,1% en mars par rapport à février.

Le président Emmanuel Macron a détaillé jeudi le calendrier de la levée progressive des mesures de restriction, échelonné sur deux mois à partir du 3 mai. Il a également annoncé que tous les Français de plus de 18 ans pourront se faire vacciner contre le Covid-19 à partir du 15 juin.

Safran félicité

En tête du CAC 40, le motoriste et équipementier aéronautique Safran a bondi de 3,02% à 124,18 euros. Il a confirmé ses objectifs pour 2021 en dépit d’un chiffre d’affaires trimestriel en baisse de 37,9%, toujours pénalisé par l’impact de la pandémie sur l’aviation.

Saint-Gobain repart

Le géant français des matériaux Saint-Gobain a progressé de 1,25% à 52,50 euros, grâce à une forte croissance de ses ventes au premier trimestre.

BNP Paribas souffre

La banque BNP Paribas a reculé de 0,82% à 53,39 euros, malgré un fort rebond de son bénéfice net au premier trimestre.

Euronext bondit

L’opérateur boursier paneuropéen Euronext a profité à plein (+6,86% à 83,70 euros) de la finalisation du rachat de la Bourse italienne, qu’il entend financer notamment via une augmentation de capital de 1,8 milliard d’euros.

« Outre la création d’une Bourse paneuropéenne de premier plan, Euronext (…) acquiert des capacités considérables en matière de négociation de titres à revenu fixe et renforce ses activités post-échanges », selon les analystes d’Oddo BHF.

Vallourec décolle

Après avoir décollé de près de 10% dans la matinée, l’action du fabricant de tubes sans soudure Vallourec a fini en hausse de 2,97% à 27,06 euros, fort du relèvement de ses objectifs pour 2021.

Spie déçoit

Le groupe de services multi-techniques Spie a baissé de 1,78% à 21,02 euros bien que ses performances soient revenues au premier trimestre au niveau d’avant la crise sanitaire.

Actualité économique sur moneyvox.fr

Partager cet article