Le fisc va prélever le solde de l’impôt sur le revenu ce lundi: êtes-vous concernés?

Mots-clefs : , ,

L’administration fiscale va commencer à prélever ce lundi le solde de l’impôt sur le revenu des contribuables dont le montant prélevé à la source en 2020 était insuffisant ou qui ont bénéficier d’une avance de crédits ou réductions d’impôt trop importante.

Une régularisation qui devrait rapporter 16,3 milliards d’euros à l’Etat. Ce lundi, le fisc va procéder au prélèvement du solde de l’impôt sur le revenu. Quelque 10,8 millions de foyers fiscaux (28,5% de l’ensemble) sont concernés.

Il s’agit tout particulièrement des contribuables qui n’ont pas ajusté leur taux de prélèvement à la source après une augmentation de revenus en 2020. Ce qui signifie que le montant d’impôt payé était trop faible au regard de leur situation. S’ajoutent également les foyers fiscaux ayant bénéficié en janvier 2021 d’une avance de réductions ou de crédits d’impôt trop importante.

Prélèvement en une ou quatre fois

Selon le montant à régulariser (consultable sur son avis d’imposition), le prélèvement interviendra en une ou quatre fois. Concrètement, si le solde à payer est inférieur ou égal à 300 euros, l’intégralité de l’impôt sera prélevé ce lundi. A l’inverse, dans le cas où le montant à acquitter est supérieur à 300 euros, le paiement s’étalera sur quatre mois avec un premier prélèvement du quart de l’impôt ce lundi, un deuxième le 25 octobre, un troisième le 25 novembre et un quatrième le 27 décembre.

Le prélèvement sur les comptes des contribuables est automatique. Il sera identifié sur le relevé bancaire par le libellé “SOLDE IMPOT REVENUS 2020 N DE FACTURE XXX”. En cas de changement de compte bancaire, l’administration fiscale conseille de le signaler rapidement en passant par son espace particulier sur le site des impôts, via la rubrique “Gérer mon prélèvement à la source”, ou auprès de son centre des finances publiques.

Pour rappel, 12,7 millions de foyers fiscaux ont au contraire bénéficié d’un remboursement de la part du fisc entre le 20 juillet et le 6 août. Soit parce qu’ils avaient bénéficié de crédits d’impôt, soit parce que leur taux de prélèvement à la source était trop important.

Partager cet article